POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Quelques Gouttes Suffisent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Professeur de Sortilège ;; Mangemort
    | Professeur de Sortilège ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/03/1988
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 06/08/2017
    Parchemins postés : 59



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Pr Rose N. Shafiq


MessageSujet: Quelques Gouttes Suffisent Lun 11 Sep - 12:31

Une dizaine de robes gisaient sur le sol du dressing de Rose, la jeune femme devait sortir pour faire quelques achats sur le Chemin de Traverse, et comme à chaque fois qu’elle devait se rendre quelque part, n’arrivait pas à se décider pour une tenue. Si l’on avait pu mesurer le temps qu’elle perdait chaque jour à hésiter avant de devoir prendre la moindre décision, aussi insignifiante soit-elle, les chiffres obtenus auraient certainement donné le vertige. Rose était si peu sûre d’elle, et tellement préoccupée parce que les autres pourraient penser d’elle, que même une action aussi bête que choisir une robe pour sortir lui demandait au minimum quinze minutes de réflexion. Comptez une heure ou deux s’il s’agissait d’un événement important et que son mari n’était pas là pour décider à sa place. Rose avait bien conscience du ridicule de la situation, elle essayait toujours de son mieux pour se montrer plus volontaire et plus décidée, mais on ne réformait pas si facilement trente-deux années de vie passée à exercer la force de caractère d’une véracrasse anémique. Quel malheur d’être une riche héritière qui n’a rien de mieux à faire de ses journées que de se faire faire de nouvelles robes, quand on n’est pas occupée à rechercher des membres de l’Ordre du Phénix pour leur faire avouer où se trouvait leur quartier général. Finalement, elle se décida pour une robe verte et une paire d’escarpins noirs, elle n’était pas totalement certaine que c’était le meilleur choix à faire, mais si elle continuait à tergiverser, les boutiques seraient fermées quand elle arriverait sur le Chemin de Traverse.

Elle confia à son elfe de maison le soin de ranger le désordre derrière elle et descendit au salon. Une fois en bas, elle retrouva Riyadh, assit sur le canapé et absorbé dans la retransmission d’un match de quidditch. Rose s’approcha à pas de loup et passa ses bras autour de son mari.

« Je vais sur le Chemin de Traverse, tu as besoin de quelque chose ? »
« Oui, une fiole de sang de dragon, de la peau de mamba noir et des hypophyses de salamandre. »
« Pour faire ? »
« Un cocktail à siroter en écoutant le match, prends moi des petits parasols en papier aussi. »
« Sarcasme ? »
« Exact. Désolé. Pour faire du véritaserum, je ne fais pas confiance si ce n’est pas moi qui l’ai préparé. »
« Très bien, je passerai chez Vega Holmwood-Black alors. »
« Humpf. Les crasseux qui nous servent de cousins travaillent toujours là-bas ? »
« Al’ et Orion ? Oui sûrement. Je leur transmettrais quand même des salutations polies de ta part. »
« Je ne vois pas pourquoi. »


Rose embrassa son mari et s’éloigna en riant. Contrairement à lui, elle aimait plutôt bien les jumeaux. Elle était plus particulièrement liée avec Aldébaran, avec qui elle avait été à Gryffondor. Ils avaient joués ensemble au quidditch dans l’équipe rouge et or. Et même si Al’ avait failli la rendre folle plus d’une fois en s’obstinant à contourner le règlement alors qu’elle était préfète, elle ne lui en voulait pas trop, et il ne semblait pas lui tenir rigueur de toutes les heures de retenue qu’elle lui avait donné. Leur relation s’était distendue depuis le mariage de Rose et Riyadh, celui-ci supportant rien de moins que mal les jumeaux, leurs manières de voyou et, en général, leur allure savamment négligée. Et surtout, cette prétention à se faire appeler Black s’en en avoir le droit. Si ça n’avait été pour sa femme, il aurait trouvé depuis longtemps une excuse pour faire coffrer ces deux-là, ou au moins  les pendre par les pieds au-dessus d’un gouffre, un peu, pour voir ce que ça faisait. Alors depuis son mariage, Rose ne fréquentait plus ses cousins que comme cliente occasionnelles de la boutique, et leur envoyait une carte et du pain d’épice pour Noël.

La Mangemorte emprunta le réseau de cheminée, et arriva directement au Chaudron Baveur. En sortant sur la rue commerciale, elle s’occupa d’aller récupérer les livres qu’elle avait commandés à la libraire, avant de se diriger vers le magasin de l’apothicaire. En pénétrant dans la boutique, elle balaya la salle du regard, elle semblait vide. Cherchant un vendeur des yeux, elle percuta un client qui sortait de derrière une étagère. Dans la collision, un sachet d’œil de triton s’échappa des mains de l’homme. Les yeux roulèrent pathétiquement sur le sol, fixant d’un air vitreux la scène se déroulant devant eux.

« Mais elle peut pas regarder où elle met les pieds la gourdasse ! »
« Si, si, bien sûr, excusez-moi monsieur. »


L’homme était exaspéré, tandis que Rose se confondait en excuses. C’était exactement pour ça qu’elle détestait sortir sans son mari. Elle sorti sa baguette de sa poche, et lança un sortilège pour remettre les yeux de tritons dans le sachet. Se faisant, elle dévoila son avant-bras gauche, ce qui eut pour effet de rendre l’homme aux yeux de triton, immédiatement, beaucoup plus poli et raisonnable. Il remercia Rose quand elle lui tendit son sachet, et s’excusa même platement avant de filer vers la sortie. La jeune femme le regarda s’éloigner d’un air perplexe, les gens étaient si inconsistants.

Un vendeur, probablement attiré par le bruit, revint de l’arrière-boutique. Rose s’approcha du comptoir et essaya de deviner auquel des jumeaux elle avait à faire. Peine perdu, les deux lui avaient toujours semblé parfaitement identiques. C’était extrêmement gênant, elle avait toujours peur de vexer l’un en le confondant avec l’autre.

« Bonjour Al’… Ou Orion… Désolé, je ne sais pas vous reconnaître. »

Pas mal, si elle avait eu assez de courage et de confiance en elle, elle aurait presque pu faire croire qu'elle était capable de reconnaître l’un de l’autre du premier coup. Malheureusement, tout ce qu’elle put faire ce fut s’excuser une fois de plus d’avoir pu penser qu’Al’ était en fait Orion.

« Ça fait longtemps que je ne t’ai pas vu. Tu vas bien ? »

____________________________________
▵porcelaine ▵ ivory ▵ steel▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Quelques Gouttes Suffisent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Boutiques
-