POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Maitres et élèves || Astoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | MPM ;; ODP ;; Propriétaire du Quidditch Store

| MPM ;; ODP ;; Propriétaire du Quidditch Store
avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 26/06/2017
Parchemins postés : 79



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 11PV
Nelson Northanger


MessageSujet: Maitres et élèves || Astoria Sam 23 Sep - 18:58


“Il est hors de question que mes gosses fréquentent un type comme toi, avec tes sales tracts et ton parti de loosers et de terroristes. Fous le camps, Nelson, personne veut te causer, ici.”

La porte lui claqua violemment au nez. Nelson soupira : son puriste de frère était encore dans un de ses grands jours. Wilson était une baudruche bornée, mais ça le désolait quand même. Ca restait son frère, et il se souvenait d’un temps où ils s’entendaient mieux que ça. Mais c’était une période lointaine, vraiment, lorsqu’ils vivaient tous les deux à la ferme de leurs parents.Ils avaient été aussi proches que des frères puissent l’être, dans leur jeunesse, et Nelson se souvenait de cette amicalité fraternelle avec un brin de nostalgie, comme de toutes les bonnes choses de sa vie, presque toutes passées et enfuies. A quel moment avaient-ils cessé d’être Sonny et Will pour devenir des étrangers s’appelant très conventionnellement Wilson et Nelson ? Ils ne s’étaient jamais ressemblés : Will était éruptif et colérique, tout en fanfaronnade et en gueulantes. Nelson avait toujours été plus sévère et plus discret, mais ils avaient quelques points communs, au moins au départ. Une certaine débrouillardise, sans doute plus développée chez Sonny, qui l’avait emmenée à Serdaigle. Le gout du quidditch, des duels, du travail. Tout ça le rendait triste, mais après tout, Wilson était devenu terriblement borné et puriste avec l’âge.

Il se décida à tourner les talons. Loosers et terroristes, merci bien, si c’était comme ça que son propre frère le voyait, il n’avait en effet pas de raison de rester. La raison de la visite de Sonny à Pré-au-lard alors qu’il avait pris une journée de congé, laissant la gestion de la boutique à un employé, c’était qu’il voulait voir ses neveux plus que son frère, mais tant pis. Julian et Fred étaient assez grands pour venir le voir à la boutique. Mais ça le blessait, Nelson ne pouvait pas le nier.

D’abord, même s’ils étaient fâchés, ce qui remontait à longtemps d’ailleurs, jamais Wilson n’avait été aussi dur et il ne l’avait jamais empêché de voir le reste de la famille. Et puis maintenant, voilà qu’il se mettait à devenir de plus en plus radical. Nelson agita sa baguette et le Magicobus déboula soudainement avec un bruit sonore. Il remonta, paya son billet et s’assit, insensible aux embardées du véhicule. Rentré à Londres, il se décida à aller faire un tour au club de duel de Hammersmith dont il était le propriétaire. Il y aurait bien des gens avec qui s’entrainer.

“Des loosers et des terroristes, je t’en foutrais, moi, des loosers et des terroristes.”


Ca ne passait vraiment pas, parce qu’il y avait un fond de vérité. Le MpM avait perdu l’élection et cette histoire d’attaque sur FP leur retombait sur la gueule. Tout ça pour une stupide histoire de banière. Et puis ces plans pour récupérer les leurs qui n’avançaient pas, c’était ni fait ni à faire. Ca avait même eu l’effet contraire de ce qu’ils recherchaient, puisque Charles avait été battu. S’il avait lu avec attention le Chicaneur et qu’il voyait bien que Fawley et les puristes ne remportaient pas spécialement l’adhésion - 42 % ça faisait tout de même peu - ils avaient tout de même gagné, et les gens ne voulaient pas du MpM. 25 % de votes blancs, ça faisait beaucoup, quand même. Il fallait pourtant qu’ils arrivent à les convaincre, ces indécis. Nelson se demanda ce qui pouvait faire, tout de même, même si Fawley était un homme sympathique, qu’on préfère à un homme honnête un assassin. Ca lui passait au dessus de la tête, tout comme la violence de son frère.

Pour oublier un peu toutes ces débâcles qui laissaient à Nelson un goût amer, il préféra se rabattre sur un ou deux duels, entraînant deux ou trois sujets prometteurs. Le club se trainait une réputation de violence peut-être pas totalement imméritée et due au fait qu’il était fréquenté par de nombreux anciens aurors. Par la même, Hammersmith avait aussi celle d’être un club plutôt merliniste. Même si la plupart de ses membres l’étaient, le club restait ouvert à tous et avait accueilli le dernier tournoi de duel organisé par le gouvernement. Nelson ne voulait pas avoir de problème avec quiconque, et surtout pas avoir les officiels sur le dos. Il acceptait donc tout le monde au club, du moment qu’ils payaient correctement. Et cela, tous étaient prêt à le faire, car Hammersmith avait aussi une réputation d’excellence. Northanger donnait également des cours privés et avait aussi dispensé des leçons pour les élèves de Poudlard souhaitant progresser malgré la fermeture de l’école.

Aujourd’hui, c’était session libre jusqu’à la fermeture. Il salua les derniers membres du club qui partaient et s’apprêtait à profiter de quelques moments de calme pour régler des détails administratifs lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir. Il sortit de son bureau et lança d’une voix un peu revêche :

“On va fermer, désolé, il faudrait repasser…”
Il s’arrêta sur le pas de la porte de son bureau pour découvrir une jeune femme dans le hall. Il reprit d’un ton plus aimable, plus commerçant. “Ah, bonsoir, mademoiselle, c’est vous qui êtes entrée ? Vous vouliez un renseignement ?”

Sonny réfléchit un instant, elle n’était guère plus qu’une adolescente, mais il connaissait cette jeune femme. Il l’avait vu dans les journaux, il ne savait plus où. Ah oui, il la remettait, ça y était, la petite fiancée de Drago Malefoy, plus connue pour ça que pour son métier, elle ne devait être guère plus qu’une secrétaire du Magenmagot.

“Ne seriez-vous pas Astoria Greengrass ?”
Il ajouta avec un brin d’humour. “ J’espère que vous ne venez pas au sujet de Jackson ? Je sais qu’il a une ordonnance du Magenmagot lui interdisant de fréquenter tous les clubs de duels, je lui ai interdit de revenir jusqu’à ce qu’on cas soit rééxaminé.”


____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    avatar
    Date de naissance du joueur : 01/01/1988
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 151



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Astoria Greengrass


MessageSujet: Re: Maitres et élèves || Astoria Dim 24 Sep - 13:00


Astoria avait pris l’habitude de suivre l’actualité politique de près depuis plusieurs années, à la fois parce que le sujet l’intéressait et parce qu’elle voyait une nécessité à se tenir informée en ces temps troublés. Cependant, depuis qu’elle travaillait au Ministère, elle réalisait que l’information rapportée par les journaux et par la radio était bien plus tronquée qu’elle ne l’avait pensé. Les esprits s’échauffaient, des querelles dégénéraient, la police magique était submergée, les dossiers de faits divers s’entassaient. Le pays avait été trop soulagé que la guerre soit terminée pour oser basculer dans la guerre civile aussitôt après, mais les tensions avaient persisté, et elles s’étaient encore aggravées après l’obtention par les puristes de la majorité au collège des grands-électeurs la semaine passée.

Dans un tel contexte, Astoria estimait qu’elle se devait d’être en mesure d’assurer sa propre sécurité. Non seulement était-il possible qu’elle se retrouve mêlée à un affrontement en se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment, mais il était également possible qu’elle soit spécifiquement ciblée. Elle était associée aux Malefoy, même si ce n’était pas par choix, et pour certains merlinistes extrémistes aucune justification supplémentaire n’était probablement nécessaire.

Il n’était pas question qu’elle reste cloîtrée dans le manoir à perpétuité comme son père le semblait le souhaiter, mais elle était trop prudente pour prendre des risques inconsidérés. Elle acceptait de limiter ses sorties, de rester dans des lieux où une agression serait difficile à mener à bien, mais cela n’avait rien d’une solution adaptée à la situation. Elle avait besoin de savoir qu’elle serait en mesure de se défendre en cas de nécessité, de savoir qu’elle serait en capacité de se ménager une opportunité de s’échapper ou d’apporter un soutien à l’un des siens. Le problème, c’est qu’elle savait que Poudlard ne l’avait absolument pas préparée à ce type de situation. Elle avait beau se débrouiller en sortilèges, en défense et en magie noire, cela ne faisait pas d’elle une duelliste et encore moins une combattante.

Elle avait essayé de combler cette lacune, mais sans réel succès. Pour commencer, elle avait convaincu son père de la laisser terminer sa scolarité à Beauxbâtons, entre autres parce que l’école française offrait des cours de duel. Malheureusement, une fois sur place, elle avait constaté que ces cours de duel n’étaient pas très différents des cours de défense offerts par Poudlard, la seule amélioration tenait au professeur, qui valait mieux que tous ceux qui avaient occupé le poste à Poudlard. Par la suite, une fois sa scolarité achevée, elle avait cherché mais n’avait pas réussi à trouver de moyen efficace de progresser. Certes, elle avait pris l’habitude de s’entraîner seule, se réservant chaque jour un moment avant ou après s’être occupée de ses chevaux, mais cela ne suffisait pas. Elle pouvait travailler sur sa vitesse de réaction, sur sa précision, elle pouvait essayer de maîtriser de nouveaux sorts, mais cela ne lui apprenait rien quant à la manière d’affronter un adversaire.

Ce dont elle avait besoin, c’était d’un instructeur contre lequel elle pourrait s’entraîner à combattre tout en bénéficiant de conseils pour s’améliorer. Cependant, son père avait toujours refusé d’engager un tuteur de duel pour ses filles. Il fallait donc qu’Astoria en trouve un qui remplisse a minima deux conditions : premièrement, ce tuteur devait être suffisamment éloigné du cercle de relations de son père pour que ce dernier n’apprenne pas qu’elle prenait des leçons, deuxièmement il devait accepter de donner des cours ailleurs qu’à domicile. Ces deux conditions ayant éliminé la majorité des instructeurs de duel officiant dans les îles britanniques, elle s’était documentée sur la poignée qui restait afin de déterminer lequel elle approcherait en priorité. Suite à ses recherches, elle en avait rapidement éliminé deux autres : ils appliquaient des méthodes à l’ancienne, semblant persuadés que la douleur était le meilleur des professeurs, et faisaient signer des décharges au cas où les cours causeraient des dommages irréversibles. Elle en avait encore éliminé un autre, dont le club de duel semblait servir de couverture à des activités moins licites. Au final, il ne lui en resta que trois. Et parmi ces trois-là, le meilleur semblait indubitablement être le club de duel Hammersmith.

Petit souci, ce club était géré par Nelson Northanger, merliniste convaincu, ancien auror dévoué au sinistre Croupton, radical au point de tuer sa femme en la découvrant marquée par le Seigneur des Ténèbres… Astoria n’aurait même pas dû chercher plus loin avant de l’éliminer de sa liste. Seulement, la réputation de ce club était nettement meilleure que celle des deux autres. Et d’après les renseignements dont elle disposait, Nelson Northanger n’était plus tout à fait le même homme que celui qui avait privé sa fille de sa mère. Toujours du même bord politique certes, mais moins outrancier dans son merlinisme.

Au final, après en être arrivée à cette conclusion, Astoria avait laissé plusieurs semaines s’écouler sans prendre de décision. Elle ne pouvait néanmoins pas demeurer dans cet état d’irrésolution plus longtemps, et la recrudescence des violences après l’élection de Fawley se chargea de le lui rappeler. Elle décida donc de se rendre au club Hammersmith un soir après le travail et de voir ce que donnait un premier contact. Cela ne l’engageait à rien, si elle se sentait mal à l’aise elle n’aurait qu’à choisir un autre club et ne plus revenir. Il se pouvait également que ce soit le gérant lui-même qui décide qu’il ne voulait pas d’elle, le club semblait avoir un rendement suffisant pour se permettre de refuser des clients. Dans les deux cas, elle serait fixée et pourrait avancer.

C’est ainsi que la jeune Greengrass se retrouva en chemin pour le club de Nelson Northanger le vendredi soir, ayant préféré éviter se laisser le week-end comme temps de réflexion supplémentaire, cela n’aurait sans doute conduit qu’à une remise en cause de sa résolution. Elle avait déjà suffisamment pesé le pour et le contre, et elle avait pris ses précautions : elle avait suivi le protocole instauré par sa grand-mère pour que Daphne et Aloysia sachent où elle était allée au cas où elle ne rentrerait pas, et elle avait toujours sur elle ses portoloins de secours. Elle avait également veillé à ne pas être immédiatement reconnaissable : elle ne voulait pas avoir à se cacher, mais ses efforts seraient vains si une quelconque connaissance de son père la reconnaissait et la voyait entrer dans le club. Fort heureusement, la plupart des sorciers ne savaient qui elle était que quand ils la voyaient au bras de Drago Malefoy, et il était plutôt aisé de faire en sorte que les autres ne lui prêtent pas suffisamment d’attention pour la reconnaître. Avec une robe ordinaire, un maquillage naturel et des cheveux remontés en chignon, elle ne ressemblait pas à l’image que ceux qui la connaissaient superficiellement se faisaient d’elle, et un charme de distraction assurait qu’on ne lui jette pas plus d’un coup d’œil.

Elle entra dans le club peu après la fin des heures de cours, ce qui lui permit de ne croiser personne une fois à l’intérieur. Elle désactiva son charme de distraction et hésita un instant, cherchant du regard l’emplacement du bureau, mais le gérant lui épargna cette peine en venant sa sa rencontre. En première impression, il lui parut peu amène, mais c’était compréhensible puisqu’elle semblait s’être trompée d’horaire et l’avoir dérangé alors que le club allait fermer. Peut-être fermait-il plus tôt le vendredi ? En tout cas, cela ne l’empêcha pas de prendre ensuite une expression plus accueillante. Seulement, il semblait s’être mépris sur la raison de sa présence : il l’avait reconnue rapidement, mais elle n’en avait pas attendu moins d’un ancien policier, et en avait déduit qu’elle était là en tant que représentante du Magenmagot. Elle commença donc par éclaircir le malentendu.

« Bonsoir, Monsieur Northanger. » Elle lui adressa un léger sourire. « Je ne suis pas venue ici à titre professionnel mais à titre personnel. Je souhaitais me renseigner sur les modalités des cours privés que vous proposez. Mais si le moment est mal choisi, peut-être pourrions-nous convenir d’un rendez-vous pour en discuter ? »

Ou alors, Northanger en profiterait pour lui signifier qu’il ne voulait pas d’elle comme élève et qu’un rendez-vous était inutile. Mais Astoria ne se départit pas de son sourire. Pour le moment, l’homme lui avait paru un peu bourru mais n’avait pas manifesté d’hostilité particulière à son égard. Et elle l’observait avec attention.


____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MPM ;; ODP ;; Propriétaire du Quidditch Store

| MPM ;; ODP ;; Propriétaire du Quidditch Store
avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 26/06/2017
Parchemins postés : 79



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 11PV
Nelson Northanger


MessageSujet: Re: Maitres et élèves || Astoria Dim 1 Oct - 17:11

Nelson Northanger pouvait donner l’image d’un homme rude. A force de vivre en solitaire et retiré du monde parce que son ancienne vie de fête et de jeune ambitieux l’avait conduit à l’irréparable, à un point de non retour, il avait sans aucun doute fini par devenir réellement bourru et un peu mal embouché. Pas très accessible au premier abord, il n’avait pourtant rien contre les gens, au final : il fallait simplement passer cette première barrière. Parfois, cependant, les gens ne la passait jamais. Sonny avait appris à se méfier. Ex-auror, ex-flic, qu’il était : il savait parfaitement qu’il n’était pas bien vu des puristes et que le gouvernement n’avait pas a priori d’amicalité pour lui. Ca n’irait pas en s’arrangeant, les militants du MpM étaient assez peu appréciés des officiels, et puis au fond, ce qui ajoutait à la parano de Northanger - qui n’était pas de la parano en réalité, il était simplement lucide - c’était son appartenance à l’Ordre du Phénix. C’était facile de tomber dans la méfiance et une certaine solitude simplement à cause de la vie qu’il avait eu, alors avec des circonstances de quasi guerre civile c’était encore plus évident.

Pourtant, Nelson n’était pas un sale type. S’il parvenait à se raisonner et à quitter son masque de quasi-grand-père, c’était plutôt quelqu’un d’aimable et de sympathique. Les clients du magasin étaient tous des habitués et il prenait plaisir à discuter avec eux une fois qu’il avait fait un peu connaissance et les élèves du cours de duel s’accordaient sur sa patience. Il avait presque toujours assuré des formations, que ce soit au Ministère au sein de la police magique ou au club via les sessions de cours qu’il organisait et Nelson aimait assez le fait de partager ses connaissances. C’était ce sens de la pédagogie qui l’avait conduit assez naturellement à tenir à peu près le même rôle au sein de l’Ordre.

Pour le club, il alternait combat sans enjeux, d’entrainement pur, pour garder la forme, avec les membres les plus avancés du club, et quelques leçons, privées ou non. Il n’était pas réellement surprenant qu’une personne se présente pour demander des renseignements là-dessus. Dans le cas de Astoria Greengrass, ce qui était un peu bizarre c’était...eh bien, à vrai dire, tout. Elle était sang pure, a priori puriste, et travaillait à son échelle pour le gouvernement et était fiancée à Drago Malefoy. Elle venait à une heure tardive, seule, sans prévenir. Il avait déjà eu quelques élèves sang purs, et ça ne se passaient pas vraiment comme ça d’habitude, ils étaient plutôt du genre à envoyer des rames entières de courriers via hibou pour exiger qu’on s’occupe d’eux, presque à débarquer en pleine journée pour virer les adhérents, privatiser le club et l’avoir pour eux seuls. Ca avait le don de prodigieusement agacer Nelson, qui ne supportait que mal ces tentatives de passe-droits.

Au moins, si c’était étrange, il n’aurait pas droit à ça avec Astoria Grengrass. Il haussa les épaules lorsqu’elle s’excusa et déclara d’un ton aimable, lui adressant un sourire :

“ J’allais fermer, mais maintenant que vous êtes là, je ne vais pas vous chasser, ce ne serait pas bien correct de ma part. Entrez, prenez un siège.”
Il désigna son bureau et la suivit pour s’installer à sa suite. La pièce était petite, vitrée, un peu désuète, mais bien ordonnée. Nelson tapota un vieille cafetière dans un coin et demanda : “Je vous offre un café, mademoiselle Greengrass ? Ou un thé ?”

Une jeune fille de bonne famille, discrète, éduquée dans la perspective du mariage et tous ces autres clichés sang purs qu’il ne comprenait pas. Astoria détonnait un peu dans le paysage du club de duel de Hammersmith. La conversation qu’elle avait avec lui, Nelson, son exact opposé, était du même tonneau et Northanger s’en rendait compte. Pour autant, elle ne paraissait pas décidée à être là pour un motif qui lui aurait causé du tort, sinon elle serait sans doute venue avec une armada de flic ou pire, de mangemorts. Donc Sonny était juste curieux.

“ Avant d’évaluer votre niveau pour faire un programme d’entrainement, j’aimerais que nous discutions un peu, vous et moi, mademoiselle Greengrass. Je donne effectivement des cours particuliers, mais j’ai rarement l’occasion de voir de jeunes demoiselles comme vous débarquer de manière aussi...disons inattendue.”
Il lui adressa un nouveau sourire : “ D’habitude, les gens de votre âge viennent avec leurs parents parce qu’ils n’ont pas fini leur formation du fait de la fermeture de Poudlard. Mais il est vrai que vous devez avoir fini la votre si vous travaillez au Ministère. Alors dites moi, qu’est-ce qui vous pousse à venir me voir ce soir ? Qu’est-ce que vous attendez précisement de mon enseignement ? Je parle autant de son organisation que de vos objectifs.”

Hammersmith était un vrai club. On y assumait que l’art des duels était une discipline qui pouvait être dangereux mais on y faisait un apprentissage complet et Nelson insistait là-dessus, adapté au niveau du public qui venait au club. Northanger se renseignait précisement sur les capacités de ceux-ci lorsqu’ils venaient.

“ Je vais avoir quelques questions plus pratiques pour vous, de plus. Je voudrais savoir si vous avez complété un enseignement de base en duel - quelque chose de scolaire, et avec quel résultats. La fréquence avec laquelle vous pratiquez les combats magiques, et bien entendu, un certificat d’un médicomage vous déclarant apte à pratiquer ce sport. Bien entendu, ces informations seront uniquement utilisées par le club, si nous arrivons, comme je vous le disais, à nous mettre d’accord sur un programme de cours et d’entrainement.”

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    avatar
    Date de naissance du joueur : 01/01/1988
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 151



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Astoria Greengrass


MessageSujet: Re: Maitres et élèves || Astoria Dim 8 Oct - 22:30


La suite de son observation continua à rassurer Astoria quant aux potentielles tendances homicides de Nelson Northanger. Elle ne percevait pas de dissonance entre son attitude et ses paroles, et même s’il semblait un peu surpris par son souhait de s’inscrire dans cette salle de duel il paraissait disposé à l’envisager.

A son invitation, la jeune femme entra dans le bureau et s’installa sur l’un des sièges destinés aux clients. Elle le remercia d’avoir proposé une boisson chaude, mais déclina l’offre. Rien dans le comportement du gérant n’avait éveillé ses soupçons, mais il restait imprudent d’ingérer quoi que ce soit qui ne provienne pas d’une personne de confiance. C’était une règle qu’elle avait apprise très jeune, et s’appliquait toujours à suivre. De toute manière, elle doutait que le café ou le thé utilisé soit à la hauteur de ses standards habituels.

Northanger entra directement dans le vif du sujet, et elle écouta attentivement ses questions. Elle était arrivée tard, la politesse élémentaire consistait à lui fournir l’ensemble des informations requises afin de ne pas lui faire perdre davantage de temps. Elle lui adressa également un sourire, et entreprit donc de lui expliquer ses objectifs.

« J’ai en effet terminé ma scolarité, ce n’est donc pas pour me préparer aux examens que j’aurais besoin de vos services. Mais il s’agit néanmoins d’une mise à niveau, en quelque sorte. Comme vous le savez certainement, l’enseignement dispensé à Poudlard laisse à désirer en ce qui concerne la défense. Vous comprendrez que je juge une telle lacune problématique et que je souhaite y remédier. La finalité de ces cours serait de me rendre capable de me défendre si la situation l’exige. Je réalise que cela nécessite des efforts sur le long terme, mais je suis préparée à m’y investir. J’envisageais un rythme de deux ou trois leçons par semaine, mais je ne suis pas la mieux placée pour juger du rythme le plus opportun, je m’adapterai en fonction du programme envisagé. »

La jeune femme avait continué à observer son interlocuteur tandis qu’elle parlait, souhaitant s’assurer qu’il la prenait au sérieux. Dans les familles traditionalistes et même dans des familles modernes plus ouvertes, beaucoup partageaient le point de vue de son père : le rôle des jeunes femmes n’était pas de combattre, elles devaient se reposer sur la protection qui leur était accordée, et plutôt se concentrer sur la construction de leur foyer et l’élargissement de leur cercle d’influence. Astoria aurait pensé que la guerre avait amplement prouvé que personne n’était à l’abri et qu’il était vital que chacun sache se défendre, mais apparemment pas. Les préjugés restaient tenaces.

Elle poursuivit en indiquant, de manière aussi objective que possible, son niveau actuel.

« Je me considère comme novice en matière de duel. Je n’ai jamais suivi d’enseignement formel : cette discipline n’est enseignée ni à Poudlard ni à Beauxbâtons, et je n’ai pas non plus bénéficié des cours d’un tuteur privé en la matière. J’ai obtenu EE à mon ASPIC de Défense, je maîtrise l’ensemble des sortilèges au programme, mais je n’ai jamais eu l’occasion de les mettre en pratique dans un contexte d’affrontement. Je n’ai jamais participé à un combat magique. Je ne présente néanmoins aucune contre-indication médicale, j’ai déjà rendu visite à un médicomage pour obtenir le certificat qui l’atteste. »

La jeune femme marqua une pause, le temps de vérifier mentalement qu’elle avait répondu à toutes les questions qui lui avaient été posées. Avant que la discussion n’aille plus loin et n’entre davantage dans les détails, il y avait un point dont elle souhaitait s’assurer.

« Si vous me le permettez, j’aurais également une question pour vous. L’une des raisons pour lesquelles je recherche un cours privé plutôt qu’un cours collectif est que je souhaite que ces cours soient couverts par une clause de confidentialité. Proposez-vous des contrats standard à cette fin, ou dans le cas contraire seriez-vous disposé à en établir un ? »

Astoria estimait vraisemblable que le club utilise de tels contrats avec une partie de sa clientèle : il y avait un intérêt évident à s’assurer qu’un instructeur de duel ne puisse pas révéler les faiblesses de ses clients. Un contrat permettait de le garantir, et cela valait bien la somme supplémentaire qu’il fallait débourser. Néanmoins, elle préférait en obtenir la confirmation. Si aucune clause de confidentialité ne pouvait être intégrée au contrat, elle devrait aller voir ailleurs, c’était le principal point non-négociable.


____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Maitres et élèves || Astoria

Revenir en haut Aller en bas

Maitres et élèves || Astoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse
-