POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Pool Party || Adrian et Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    avatar
    Date de naissance du joueur : 02/04/1986
    Âge du joueur : 31
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 162



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: rempli
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Adrian Rosier


MessageSujet: Pool Party || Adrian et Juliet Lun 4 Sep - 17:30


Tout pouvait bien se passer, Adrian en était sûr. Il suffit d'y mettre un peu du notre, d'essayer. Ca ne coute rien d'essayer. Nancy ne lui facilitait pas la tâche. Et après on me demande pourquoi je bois. Ca vous étonne, vous ? Cependant, il eut un léger rire en entendant Juliet lui répondre. Ce n'était ni fin ni complaisant, et elle ne semblait pas décider à se laisser faire par Nancy. T'es tombée sur un os, ma fille, là. Et c'était assez drôle de constater que le sarcasme dont pouvait faire preuve Juliet à son égard pouvait être dirigé contre quelqu'un d'autre.

La conversation reprit paisiblement son cours au retour de Juliet.

« Oh, allez. Je jure que je ne te noierai pas. » 
Il se hissa sur le rebord du bassin pour s'assoir avec Juliet, et ajouta d'un ton amusé : «  Tu peux pas refuser et ça et la pêche, franchement, je vais finir par me vexer. Puis Achlys a raison, sinon, ça ne sert à rien de s'être changée – ça te va bien, en plus.»

Il n'était pas sérieux, au contraire, tout ça le faisait rire, il en oubliait presque les tumultes de leurs relations, c'était juste amical. C'était un des effets de l'île, supposa Adrian. Hors du temps et loin de tout, voilà ce qu'on est, c'est un bon début pour essayer de construire quelque chose. Mais ça ne durait jamais bien longtemps, le calme. Il en savait quelque chose puisqu'il n'aimait pas trop ne pas agir, ne pas bouger, ne rien faire. Il se passe toujours quelque chose, non ? Et ce quelque chose, bien sûr, c'était la marque. Si Adrian avait l'habitude avec Juliet – il l'a vit du coin de l'oeil tiquer sur le tatouage – et qu'il choisit délibérément de ne pas relever, c'était un peu plus ennuyant avec Achlys. Un peu gênant, aussi bien pour lui que pour les autres. Même si la marque a un sérieux avantage : quand les gens regardent ça, ils ne voient pas le reste. La longue cicatrice dans le dos. Les marques de brulures, celles causées par les cigarettes, il en reste deux ou trois, sur les bras. Les autres anciennes blessures, atténuées par le temps. Merci, papa, pas vrai, hein. Au moins, les gens ne regardaient que le tatouage – mieux valait faire peur que pitié, c'était gênant de la même manière, mais au moins personne ne vous posait de questions.

Adrian se demandait d'ailleurs s'il n'allait pas replonger à nouveau lorsque Nancy s'approcha. Il tenta de protester – ne me touche pas, fiche moi la paix – mais n'en eut pas le temps : elle l'avait déjà fait basculer dans l'eau, et elle avec. Il manqua de se noyer, approcha dangereusement le fond du bassin, ressurgit de l'eau.  Je pourrais la noyer vraiment, peut-être qu'elle nous ficherait la paix, comme ça. Il réalisa qu'il saignait un peu du nez ; qu'est-ce qu'il avait pu heurter, le fond de la piscine ? Aucune idée. Légèrement sonné et remonté contre Nancy, il décida qu'il en avait assez et qu'il allait descendre au bateau un peu.

« Je suis au port, si quelqu'un me cherche. »


Il attrapa sa chemise et son short et se dirigea vers l'escalier, creusé à même la falaise, qui menait à la plage et au port de plaisance. Est-ce qu'il était vexé ? Absolument.

« Sale petite peste, tiens. »


Il grommela encore en montant sur le bateau, se tamponna le nez avec une serviette (pourquoi prendre sa baguette quand on pouvait risquer de se blesser), se rhabilla et attrapa une canne à pêche, se postant au bastingage. Il avait toujours l'excuse de pêcher pour le dîner, c'était assez habituel. Au bout d'un moment, il crut entendre des pas et sans se retourner, lança d'une voix un peu plus calme :

« Les poissons n'aiment pas le bruit, il faut le savoir. »


De la tranquillité, il ne demandait rien de plus.

____________________________________

To the edge of the void


By Com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 30/08/1989
    Âge du joueur : 28
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 543



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Juliet Birch


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet Mar 5 Sep - 2:07

L’ambiance était bon enfant, si on oubliait Nancy et Merlin savait qu’elle aurait bien voulu l’oublier. Elena comme Evan semblaient être sympathique et Adrian restait Adrian. Elle avait du mal à ne pas l'apprécier quoi qu'elle fasse beaucoup d’efforts en ce sens.

- C’est très bien la bronzette,
protesta-t-elle. Et puis ne t’inquiète pas, je finirais bien par te jeter à l’eau à un moment, j’essaie juste de ne pas être prévisible. Elle rougit au compliment d’Adrian. Merci, je suppose que tu n’es pas mal non plus, mais je te l’ai déjà dis.

En réalité, elle craignait un peu les jeux d’eaux et tout ce qu’ils entraînaient. C’était stupide de sa part, elle en était consciente, mais elle sentait bien que les yeux de Nancy était rivée sur elle. Jule ne voulait pas donner à la jeune femme, ni à Adrian d’ailleurs des raisons de supposer qu’il pouvait y avoir autre chose que de l’amitié entre eux. Lys regardait avec insistance la marque d’Adrian, elle s’en aperçut et lui fit des gros yeux pour qu’elle arrête. Elle comprenait sa réaction, mais ce n’était pas poli. Elle n’eut pas le temps de protester plus longtemps puisque Nancy venait d’ailleurs les rejoindre pour noyer Adrian.

- Vous pouvez me tutoyer Evan, mademoiselle Birch, ça fait beaucoup trop formel. Juliet sera parfait. Amusez-vous entre vous, je vais discuter un peu avec Nancy, je suis sûre qu’on a plein de chose à se dire.


Le ton ne cachait pas une certaine férocité et en effet, Nancy en avait des choses à lui apprendre.

- Vraiment,
dit-elle d’un ton doucereux que Rogue lui-même n’aurait pas renié. C’est tout à fait normal, après tout, je sors avec un de ses meilleurs amis et on était dans la même maison. Elle lui adressa un sourire. Etes-vous sûre que vous n’êtes pas vous-même son chagrin d’amour ? Ca doit être dur de côtoyer son ex-copine au jour le jour. J'éviterais d'être trop dans son champ de vision si j'étais vous.

Elle ne dit pas un mot sur les hôtesses, mais elle ne pouvait pas nier que ça lui faisait un coup. Une pointe de jalousie ? Certainement, mais également d’incompréhension. Elle détestait l’idée qu’il puisse payer pour du sexe. Ca le faisait clairement descendre dans son estime, mais l’information venait de Nancy et elle ne savait pas vraiment quel crédit elle pouvait lui accorder. Adrian sortit de l’eau, le nez saignant un peu et l’air passablement énervé, il les quitta pour aller au port sans même se retourner. Nancy lança une dernière pique et Juliet décida de piquer une tête en sa compagnie en attendant qu’Adrian se calme. Néanmoins, elle n’attendit pas longtemps. Les jeunes étaient entre eux et elle ne voulait pas s’imposer. Quand à Nancy, ce n’était pas la compagnie rêvée.

- Je vais chercher Adrian. Nancy semblait prête à la suite, peut-être pas, mais elle préférait prévenir que guérir. Pas besoin de m’accompagner, je trouverais toute seule.

Toujours en maillot, elle descendit vers le port et pesta en voyant le bateau. Elle monta dessus avec prudence et fut accueillie un peu froidement. Elle posa une main mouillée sur l’épaule d’Adrian avant de se glisser à côté de lui.

- Ca tombe bien, je n’aime pas les poissons, moi. Reviens à la piscine avec moi. Tu ne vas pas me laisser seule avec les enfants et Nancy. On te pardonnera si c’est toi qui la tue, mais pas moi, dit-elle avec un sourire. Elle lui prit la main pour le traîner avec elle. Si tu ne veux pas revenir à la piscine, descend au moins du bâteau avec moi. J’ai le mal de mer, tu n’as pas envie de me voir vomir encore une fois non ? Tu vas être obligé de me tenir les cheveux.

Elle mourrait d’envie de lui poser des questions sur les escorts de l’Emerald, mais ce n’était pas le moment, cela dit, il ne perdait rien pour attendre, elle avait toute la journée pour le faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 12/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 24


PNJ


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet Mer 6 Sep - 14:21


Ce qu'il y avait de bien dans les sarcasmes de Nancy, c'est qu'ils n'avaient pas besoin d'avoir un fondement réel : elle pouvait lancer ce qu'elle voulait pour pourrir la vie des gens. Cependant, on n'arrivait pas là où elle était sans être observatrice. Elle arrivait en général bien à voir ce qui pouvait affecter les gens – et c'était assez facile avec Juliet Birch, et ça se vérifiait lorsqu'elle parlait de Adrian – et adaptait son fiel en fonction de ces circonstances. Mieux encore, elle avait constaté que parfois, la simple vérité, ou au moins un fond de vérité réécrit à sa sauce, pouvait suffire pour les affecter et les toucher.

La preuve en ce qui concernait l'histoire de cette soirée minable qu'il avait passé en compagnie de Riley Collins – à laquelle elle était, mais comme elle ne connaissait pas Collins, ce camé notoire qui chantait avec une voix aiguë de châtré, elle n'en avait qu'une partie, à savoir le concert. Le reste, c'était des racontards et des déductions, mais connaissant Adrian, Nancy pouvait affirmer sans trop hésiter qu'il avait pu boire assez pour approcher le coma éthyllique et pour fréquenter des call-girls. Comme ce n'était pas très glorieux, pourquoi se priver de le dire ? Si elle pouvait créer une querelle entre eux, elle en serait ravie, d'ailleurs – après tout, si elle ne pouvait pas avoir Adrian, personne d'autre ne l'aurait, c'était logique dans l'esprit de la jeune femme. Quand bien même, d'ailleurs, elle l'avait plaqué d'elle même : ça n'avait aucune importance sur la possessivité qu'elle pouvait exercer. Et puis de toute façon, elle ne comprenait pas ce qu'il trouvait à Juliet. Une sang mêlée sans charisme, même pas vraiment jolie, tellement banale, tellement gentille, tellement terne.

Le jugement était sans doute dur, mais Nancy avait une haute estime d'elle même. C'était déplacé, bien sûr. Car après tout, ce qu'elle nommait réussite, ce n'était ni plus ni moins qu'être une poule de luxe pour vieux et riches sang purs. Cela étant, ça ne risquait pas de l'empêcher de se crêper le chignon avec Juliet, et de gagner, par la même occasion, tant qu'elle y était.

« Oh, chérie, je suis le chagrin d'amour de tous les hommes, j'en ai peur, ils sont tellement fragiles. »
Elle eut un rire amusé : « Mais je doute d'être celui de Adrian, je crois qu'il est plutôt en colère qu'attristé à mon égard. Il s'en remettra, je n'en doute pas. » Elle lança un sourire froid à Juliet : « Vous, par contre, j'ai peur qu'une part de la psychologie de notre cher Ady ne vous échappe quelque peu. Il ne vous le dira pas, mais je dirais qu'il est précisément malheureux parce que vous sortez avec un de ses meilleurs amis, vous ne croyez pas ? Je dis ça en voyant les regards qu'il vous lance. Vous auriez toutes vos chances, il n'attend qu'un signe de votre part. » Elle ajouta sur le ton de la confidence : « Entre nous, vous y gagneriez au change. Il est aussi bon pour vous faire grimper aux rideaux qu'il est prévenant - quel dommage qu'il ait si peu d'ambition, ce serait vraiment le type parfait, sinon.»

Elle se leva pour finalement plonger. Après tout, ils étaient là pour ça. Au bout d'un moment, Juliet annonça qu'elle allait rejoindre Adrian. Nancy pesta intérieurement, peu enthousiaste à l'idée de jouer la garde d'enfant, et décida de reprendre la lecture de son magazine. Si les gosses lui fichaient la paix, elle pourrait peut-être profiter d'un peu de calme en attendant les retours des deux autres – et trouver un autre plan pour les ennuyer.

« Eddyyy, ramenez moi un autre gin tonic, vous serez aimable. »


En attendant, elle pouvait bien se permettre quelques excès, tant que le vieux n'était pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    avatar
    Date de naissance du joueur : 02/04/1986
    Âge du joueur : 31
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 162



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: rempli
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Adrian Rosier


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet Mer 6 Sep - 17:45

S'il n'y avait pas eu Nancy, il supposait que l'ambiance n'en aurait été que meilleure. Un coup de chance, on n'a pas droit au padre. Le pire aurait été la combinaison Nancy-Chapman. Déjà humiliant sur le papier – se faire larguer pour le plus barge et le plus grincheux des hommes, a fortiori son grand-père, n'avait vraiment rien de glorieux – leur couple était assez abominable à imaginer pour que Adrian ne veuille vraiment pas que ça arrive. Nancy restait gérable. A peu près. S'il l'évitait assez longtemps, elle se calmerait. Il pouvait bien rester ici un moment, lui aussi : ça le calmerait tout autant, et il pourrait la supporter sans avoir envie de la noyer définitivement au fond de la piscine. Ca l'ennuyait plus pour les autres. Quand elle aurait fini de raconter l'intégralité de tout ce qui lui venait à l'idée à propos de sa personne, il n'était pas sûr, par exemple, que Jule veuille bien encore lui parler : Nancy était douée pour inventer les choses, ou les présenter de manière tellement glauque que ça fichait le doute aux gens.

Il fallait qu'il trouve une idée, songea Adrian, mais laquelle ? C'était encore à ça qu'il réfléchissait, décolérant peu à peu, lorsque quelqu'un monta sur le bateau. Craignant que ce ne soit Nancy – c'était bien son genre, de débarquer sans prévenir – il fut sans doute un peu froid, avant de comprendre qu'il s'agissait de Juliet. Il réussit à lui adresser un sourire, et répondit d'un ton plus chaleureux :

« Désolé, un moment, je me suis dit qu'elle allait pousser le vice jusqu'à venir m'emmerder ici. »
Adrian haussa les épaules : « J'aurais pu la flanquer à bouffer aux poissons, remarque, même si je suis pas sûr qu'ils en voudraient. »

Il fit un effort pour paraître ne pas avoir remarqué qu'elle lui avait pris la main. Connaissant Juliet, sitôt qu'il l'aurait dit, elle arrêterait, et curieusement, Adrian n'en avait pas envie. Il se mit à rire alors qu'elle lui disait qu'elle avait le mal de mer :

« Ma pauvre, tous les éléments sont contre toi. Allez, viens, tu as gagné, je vais t'aider à descendre, donne ton autre main. »


Il l'aida à traverser le ponton, et une fois redescendus sur le quai, la libéra sans trop rien dire, pensif, avant de reprendre finalement :

« Tu veux qu'on fasse un tour sur la plage ? Comme ça on visitera un peu. »
Il sourit d'un air un peu blasé : « Je t'avoue que j'ai moyennement envie de retourner en haut pour l'instant. » Il fronça les sourcils : « Qu'est-ce qu'elle te disait, tout à l'heure ? Elle adore balancer des saloperies sur mon compte. Je sais pas ce qu'elle y gagne, la plupart du temps ce sont des conneries. Comme ces histoires d'O.D et de coma éthylique, elle déforme totalement la réalité. »

Grandement intelligent, de parler de cette soirée où j'ai failli crever parce que j'étais jaloux de elle, d'un de mes meilleurs potes et de leurs parties de jambes en l'air. C'est sûr que ça va éviter les questions gênantes.

« Pas trop froid ? T'es trempée, faut pas sortir comme ça de la piscine. Tu veux que je te prenne quelque chose sur le bateau ? »

____________________________________

To the edge of the void


By Com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 30/08/1989
    Âge du joueur : 28
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 543



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Juliet Birch


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet Mer 6 Sep - 23:21

L’amour de tous les hommes. Ca, c’était elle qui le disait. Bien sûr, elle était superbe. Nul doute que si Juliet avait été le genre de femme à complexer face à une autre, elle aurait pu se sentir mal à l’aise. Manque de bol pour Nancy, elle estimait elle-même être plutôt jolie et n’avait aucun problème avec son propre corps. En attendant, elle comprenait que son physique - à défaut de sa personnalité - ait pu rendre certains hommes fous. Dommage que son charme ne marche pas sur ses consoeurs. Puisqu’on était à se balancer des vacheries en faisant à peine semblant de sourire, Jule décida de ne pas être en reste :

- Amoureuse de toutes les bourses, des plus lisses aux plus ridées tant qu’elles sont pleines, c’est, en effet, la description qu’on m’a faite. Elle fit mine de réfléchir. Je pense que c’est Adrian qui me l’a dit, mais comme il est furieux contre vous, je ne me fie pas à son jugement. J’ai bien peur qu’il soit obscurcis par la colère. Toujours un sourire aimable aux lèvres, elle continua : Après tout, c’est impossible que quelqu’un d’aussi charmant que vous soit simplement une pompe à gallions.

Le reste des confidences sur Adrian l’irritèrent, mais elle répondit sur le même ton.

- Vous êtes vraiment une amie dévouée pour vous préoccuper autant du sort d’Adrian. Cela dit, je peux vous assurer que je savais déjà tout ça. Enfin, la partie sur ses performances sexuelles mises à part. Je vous fais confiance pour ça.

Elle était partie rejoindre Adrian, activité bien plus agréable que de rester avec l’autre pimbêche en bord de piscine. Elle comprenait l’accueil un peu froid et ne s’en formalisa pas. Après tout, elle était étonnée qu’il tienne sa promesse et rester civil sans avoir mentionné sa relation avec Al une seule fois depuis qu’elle était là.

- Si seulement, dans ta lettre, tu ne m’avais pas dis qu’elle était garce à ce point. Tu avais peur que je refuse de venir à cause d’elle ?

En réalité, il avait plutôt dû espérer que Tom se porte volontaire et elle aussi. Ce n’était pas faute d’avoir essayé, mais les choses étant ce qu’elles étaient, elle était là. C’était agréable, même si elle ne l’aurait pas admis de bon coeur, d’avoir l’occasion de se voir. Surtout en dehors de Londres où était situé le plus gros potentiel de commères sorcières du royaume. Ayant convaincu Adrian que rester sur le bateau n’était pas une bonne idée, elle lui donna sa seconde main tandis qu’il l’aidait à regagner la terre ferme. Non sans mal d’ailleurs, le bateau tanguait déjà bien trop à son goût puisqu’elle manqua de s’étaler sur son compagnon.

- Comme tu peux le constater, je n’ai absolument pas le pied marin ! Un tour sur la plage ? Pourquoi pas. Ca fait des années que je n’y ai pas mis les pieds.

Ca la changerait un peu et puis, étrangement, elle était certaine que les jeunes n’étaient pas si pressé que ça de voir revenir leur chaperon personnel. Quant à Nancy, moins Jule la voyait, mieux elle se portait.

- Non, non, merci. Le soleil tape bien avec un peu de chance, d’ici la fin de la journée, j’aurais perdu ma couleur de cadavre et j’aurais un peu plus l’air d’un être humain. Je mettrais un de crème solaire à la limite, si tu en as. Tu pourras m'aider pour le dos ? Je suis la spécialiste du coup de soleil.

Elle lui fit signe de montrer le chemin et se mit à marcher à côté de lui. Elle en profita pour revenir sur ce qu’il lui avait demandé quelques minutes avant. Elle lui jeta un regard un peu triste.

- Vraiment ? Jezabel m’a dit qu’elle t’avait en effet croisé dans un état un peu compliqué la dernière fois qu’elle t’a vu à l’Emerald, mais elle ne m’a pas donné de détail. C’était la témoin de Sean à notre mariage, je la connais bien, dit-elle en répondant à une éventuelle question muette. En dehors de tes performances sexuelles qui, je cite, me ferait monter aux rideaux, elle me parlait de ton penchant pour les escorts de l’Emerald.


 

____________________________________



Fighters and Scars

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    avatar
    Date de naissance du joueur : 02/04/1986
    Âge du joueur : 31
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 162



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: rempli
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Adrian Rosier


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet Jeu 7 Sep - 17:51


Ca aurait été hilarant s’il y avait eu Tom, mais il ne fallait pas trop s’attendre à un miracle avec Sally quand on mettait le nom de Chapman Rosier dans la balance. Cependant, il n’allait pas vraiment se plaindre. Même si c’était imprévu et bizarre, au moins, il était avec Juliet. Il lui lança avec un sourire :

“J’avais plutôt peur que tu ne veuilles pas venir à cause de moi, à vrai dire.Tu t’en sors bien face à elle, elle ne devait pas s’attendre aux sarcasmes de mademoiselle Birch. ”


Il se mit à rire après qu’elle eut manqué de lui tomber dessus :

“M’enfin, le bateau est amarré à quai et il n’y a pas de vent, tombe pas.”
Il se continua à rire : “J’ai peu de succès avec cette passion pour la navigation, pas vrai ?” Il ouvrit la route et passa devant elle : “T’as pas l’air de prendre beaucoup de vacances, avec ton boulot. ”

Ils avaient longé le quai et maintenant le sol devenait rocheux. Il lui prit de nouveau la main pour la guider:

“Attention, c’est un peu glissant, vas pas tomber de nouveau. ”


Le passage rocheux s’arrêtait vite et débouchait sur une plage de sable tranquille, nichée dans la falaise. Un autre escalier montait vers le château.

“On y est. Plutôt chouette, non ?”
Adrian désigna le haut de la falaise. “Quand la mer était haute, gamins, on s’amusait à sauter depuis le haut avec Al et Tom. Je le referais sans doute pas aujourd’hui.”

Il fut un peu gêné lorsqu’elle lui demanda de l’aider avec la crème solaire. Non pas qu’il ne voulait pas, au contraire, Adrian en aurait été ravi - comme de tout ce qui établissait de la proximité entre lui et Juliet. Mais comment je suis censé faire des efforts avec ce genre de propositions, moi, comment ?

“Si tu veux, mais tout ça c’est en haut, ou sur le bateau, si remonter dessus ne te fait pas trop peur.”


Ca aurait été trop facile si la conversation avait continué sur ce ton là. Il n’avait pas prévu de parler plus que ça de cette soirée, et voilà qu’on lui balançait une histoire d’escorts de façon imprévue. Il avait du mal à se souvenir des détails, et il n’était plus très sûr de ce qui s’était passé.  Il se souvenait d’une fille,mais est-ce qu’elle avait fait autre chose que de coucher avec Riley Collins ? Est-ce que c’était vraiment une hôtesse, d’ailleurs ? Mais il voyait bien le regard que Juliet lui lançait et se décida pour la version la plus simple et qui cadrait le mieux avec le fait qu’il était sans doute trop cuit pour coucher avec quiconque et qu’il n’avait jamais payé qui que ce soit pour ça.

“Elle a vraiment dit ça ? Que je me paye des call-girl ?”
Il releva les yeux vers Juliet. “Non, s’il te plait, ne me regarde pas comme ça, ce n’est pas vrai, bien sûr que non.” Il secoua la tête, furieux. “Elle invente ça, elle n’était même pas invitée...Ecoute, vraiment, si tu veux savoir, j’étais mal, vraiment mal, voilà.”

Il n’avait pas envie de lui expliquer pourquoi, passer pour le minable avec un coeur brisé ennuyait Adrian. Puis il avait dit qu’il ne parlerait pas de sa relation avec Al.

“Je me suis dit qu’une mine monumentale m’aiderait peut-être. C’était con, j’étais encore plus mal après, mais voilà. J’ai bien chanté deux trois chansons avec Riley Collins, des Django Wizards. Oui, Riley a du se taper une fille, hôtesse ou pas, je sais pas, c’est bien son trip. Mais pas moi. Moi je me suis tiré du bar, je me suis pris un bourre-pif d’un mec que j’empêchais de cogner sa nana, et je suis rentré ici. Oui, j’étais dans un sale état, je nie pas. Je me suis fait sacrément peur, même.”

Il eut un sourire, timide, hésitant :

“J’ai arrêté, Jule. Et Nancy ment. Vraiment.Tu me crois ?”


____________________________________

To the edge of the void


By Com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 30/08/1989
    Âge du joueur : 28
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 543



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Juliet Birch


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet Ven 8 Sep - 11:09

Merlin soit loué, Nancy semblait être définitivement restée près de la piscine. Ca arrangeait Juliet, ce n’était pas qu’elle n’aimait pas un échange de bons mots, mais elle ne tenait pas à montrer le mauvais exemple à sa filleule en finissant par perdre patience et en jetant la dite Nancy du haut d’une falaise. Peu importe à quel point c’était tentant, on lui avait appris qu’il était malpoli d’assassiner des gens quand on était invité chez quelqu’un. Elle put donc continuer à bavarder avec Adrian qui se moquait d’elle.

- Avoue, tu es content que ça ne soit pas dirigé vers toi, pour une fois. Et pas la peine de te moquer, la navigation ce n’est vraiment pas pour moi.


Elle le suivit et reprit sa main tandis qu’ils marchaient sur les rocher pour finalement arriver sur la plage.

- Je prends rarement des vacances, ça a peu d’intérêt quand on les passe seul. Elle haussa les épaules, elle n’était pas du genre à s’apitoyer sur elle-même. Je préfère prendre quelques jours plic ploc quand j’ai quelque chose à faire, comme aujourd’hui et demain. C’est vrai que c’est beau, renchérit-elle en faisant référence à l’endroit.

On voyait la différence de niveau social entre elle et lui. Au mieux, elle partait à la mer avec ses parents. Elle ne possédait pas une île familiale avec château, plage et piscine privée. Jule n’avait pas de mal à imaginer les vacances de folie qu’ils avaient dû passer ici quand ils étaient jeunes. Elle frissonna en regardant la façade et secoua la tête.

- Vous êtes cinglés, Gryffondor ça n’a jamais voulu dire “prêt au suicide en toute circonstance”, tu sais.

Elle prit un air faussement condescendant quand il proposa une montée des marches pour aller chercher la crème solaire et lui piqua d’un tour de main sa baguette qu’elle agita sous son nez.

- Et c’est moi la sang-mêlée, vraiment. Tu ne vas pas me dire que tu ne peux pas faire un simple Accio.

Elle aurait pu le faire, mais c’était relativement impoli d’utiliser la baguette des autres sans leur autorisation et la sienne était en haut. Pas très malin pour une ancienne baguette d’élite. Evidemment, la conversation n’aurait pas pu continuer à être aussi agréable. Juliet et Adrian avaient rarement réussi à être en présence de l’autre sans se lancer dans une dispute. C’était probablement leur seul moyen d’évacuer la tension qui existait entre eux.

- Elle a dit ça, mais je te rassure, elle a surtout souligner tes performances sexuelles, le ton était plus acide que prévu, mais difficile de faire taire la jalousie qui la prenait. Apparemment, ça rachèterait le reste.

Elle laissa Adrian s’expliquer, elle n’était pas certaine de le croire, mais elle pouvait difficilement lui faire des reproches. Ce n’était pas comme s’ils étaient ensembles et qu’il l’avait trompé d’une façon ou d’une autre. Qu’il couche avec qui il voulait, c’était ses affaires, elle en faisait autant après tout. Par contre, le coup des call-girl, c’était hautement dégradant. Elle poussa un soupir, il semblait sincère, mais qu’est-ce qu’elle en savait après tout.

- Tu as arrêté quoi, de payer des filles pour coucher ? Parce que tu l’avais déjà fait ?

Non, non, est-ce qu’on ne vient pas de dire que tu n’es pas en droit de l’engueuler ? Elle leva une main pour signifier qu’elle stoppait la dispute qui menaçait d’éclater ici.

- Pardon, ce n’est pas ce que je voulais dire. Je veux bien te croire et de toute façon, tu n’as pas de compte à me rendre. Furieuse, elle ajouta, c’est bien son style de vouloir foutre la merde. J’espère juste que tu ne l’as jamais fait, c’est vraiment dégradant. Aide-moi avec la crème plutôt, c’est mieux que de parler de ça.

____________________________________



Fighters and Scars

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    avatar
    Date de naissance du joueur : 02/04/1986
    Âge du joueur : 31
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 162



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: rempli
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Adrian Rosier


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet Ven 8 Sep - 18:50

Adrian avait toujours vraiment aimé l'île. Tous ses meilleurs souvenirs, toute son enfance, était ici. Pas ailleurs, pas au manoir, pas à Londres, non, ici. On était hors du temps, comme protégés. On se croyait immortels, et au fond, peut-être qu'ils l'étaient. C'était ça, l'enfance, du moins Adrian s’en rappelait ainsi. Elle s’était terminée tôt avec la mort de son père, mais c’était ce qui lui restait. Il sourit d’un air amusé, regardant toujours le bord de la falaise.

“On était gamins, je suppose. Et tout ce qui me semblait aller contre l’autorité de mon père me paraissait intelligent, à l’époque.”
Il sourit d’un air un peu nostalgique : “On était heureux, ici. Ca a du être la meilleure partie de mon enfance, mais je ne pense pas qu’on était très malins. Ca n’a peut-être pas vraiment changé, cela dit.”

Il n’avait jamais été snob, ce qu’il aimait, ce n’était pas le château ou avoir un majordome, c’était pêcher avec Tom et Al, c’était nager et faire de bonnes bouffes. Les hommes n’ont pas besoin d’argent ni de richesse ni de pouvoir. Ils ont besoin d’amitié. Il sourit à Juliet, regardant d’un air étonné sa baguette :

“Eh, c’était tireuse de baguette d’élite que tu étais, ou voleuse à la tire ?”
Il informula un accio et presque immédiatement, une bouteille de crème solaire arriva dans sa main. “Je pensais que ma baguette était restée en haut. Contente ?”

Si la conversation avait continué sur ce ton là, peut-être un peu gênante puisque aider Jule à s’enduire de crème solaire n’était pas franchement un moyen idéal pour éviter une proximité qu’ils n’étaient pas censés maintenir, ça aurait été. A peu près - Adrian ne demandait au fond que ça, cette proximité, même si en réalité, il aurait voulu plus. Un jour quelqu’un m’expliquera comment j’ai réussi  à aborder - ou que je n’ai pas réussi à éviter - le sujet des call-girl et de mon penchant pour l’auto-destruction alcoolisée.

Quoique que là, pour le moment, c’était encore d’autre chose qu’on parlait. A savoir de sa relation avec Nancy.

“Mais enfin qu’est-ce que ça vient faire…”
Il la regarda d’un air interloqué, un instant, avant de reprendre d’un ton surpris : “Me dis pas que tu es jalouse.” Il la regarda fixement, presque souriant. “Si, ça m’a l’air d’être ça.Tu l’es ?”

En fait, c’était presque flatteur. Presque content, qu’il était, le Adrian, de savoir qu’elle tenait assez à lui pour faire ce genre de réflexions. Il reprit son sérieux :

“Je sais pas bien quoi te dire.”
Fais comme moi, garde ça en toi, bouts en silence à cause des relations de  l’autre ? Non. “On est sorti ensemble il y a un bail, et honnêtement, ce n’est pas un bon souvenir. C’était avant qu’on se revoit. Tu ne vas pas m’en vouloir pour ça ?”

Moi j’essaie d’être sobre à propos de tes relations, ma grande : il aurait pu le dire, faillit le faire, laissa tomber : ça créerait simplement une engueulade de plus. Mais Jule semblait décidée à continuer sur sa lancée. Il secoua la tête, décidé à rester calme :

“Non,  j’ai arrêté de boire, qu’est-ce que tu imagines ? Je t’ai dit que je n’avais jamais payé pour coucher avec quiconque.”
Il lui adressa un sourire et leva la main droite comme pour prêter serment  : “Je te jure que je n’ai pas fait ça. S’il te plait, Juliet, arrête maintenant, je n’ai pas envie de m’engueuler avec toi encore une fois.”

Il sourit de nouveau, leva la bouteille de crème solaire.  

“Bon, alors, je t’aide, ou pas ?”

____________________________________

To the edge of the void


By Com


Dernière édition par Adrian Rosier le Lun 11 Sep - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 30/08/1989
    Âge du joueur : 28
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 543



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Juliet Birch


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet Ven 8 Sep - 20:22

- Pas très malin, non, mais bon il paraît que c’est une caractéristique de notre maison.

Elle lui sourit gentiment en le disant. Se moquer d’Adrian était facile et il le prenait (le plus souvent) avec bonne grâce, probablement conscient de ses propres défauts. C’était amusant de se dire qu’au moins dans ce cadre là, ils pouvaient être un “nous”. Ils avaient fait partie pendant sept ans de la même maison sans jamais s’adresser la parole tout au long de ses sept années. Maintenant qu’elle le connaissait mieux, elle se disait qu’elle aurait probablement pu être amie avec lui à l’époque. Encore aurait-il fallu qu’elle laisse tomber ses propres préjugés. L’ancienne Gryffondor voulait bien admettre qu’elle n’était pas parfaite, la simple fait qu’il soit fils de mangemort et un garçon par définition l’avait toujours mis dans ses mauvaises grâces sans qu’il ne fasse rien pour ça.

- Je suis déçue, je pensais que les mangemorts avant de meilleurs réflexes, je suppose que c’est la mauvaise influence de Thomas sur moi tout ça.
Elle lui tapota l’épaule d’un air faussement condescendant. Enfin, ça prouve que tu sais te servir d’une baguette au mieux, mais je parie que je te mets quand même à terre.

Provocation purement gratuite, mais en réalité, voilà longtemps qu’elle ne s’était plus battue en duel et elle était curieuse de savoir ce qu’elle valait contre Adrian en duel amical. La seconde raison était plus égoïste, elle avait eu du mal à l’attaquer quand elle s’était retrouvée face à lui et elle voulait savoir si sa paralysie resterait dans le cadre d’un duel amical.

- Non, évidemment que non, je ne suis pas jalouse.


Ce n’était pas neuf, Juliet mentait très mal. Elle détourna pudiquement le regard, fixant la mer plutôt qu’Adrian qui esquissait presque un sourire. Bien entendu qu’elle était jalouse. Comment ne pas l’être, mais comme elle n’avait aucune raisons légitimes de l’être, elle se contentait de faire beaucoup d’efforts pour le nier.

- Pourquoi veux-tu que je t’en veuille pour les relations que tu as eu avant …

Avant quoi, avant toi ? Avant rien du tout idiote.

- … avant qu’on se connaisse et même maintenant.

Elle se reprit comme elle le pouvait. Elle savait que sa propre relation avec Al restait au travers de la gorge d’Adrian. Il n’avait pas eu besoin de lui dire pour qu’elle le sache. C’était d’ailleurs pour ça qu’ils avaient évité le nom du second meilleur ami d’Adrian depuis le début de l’après-midi. Mieux valait pas rappeler ce qui pouvait fâcher.

- Ca va, ca va.
Le ton était sec. Elle en voulait pas en parler au fond, toute cette histoire l’exaspérait. On ne va pas se disputer ici.

Si Nancy avait voulu la mettre de mauvaise humeur, c’était gagné, largement. Dans le fond, une bonne dispute lui aurait fait du bien, mais à défaut de s’en prendre à Adrian, elle gardait sa colère pour l’autre blondasse en bord de piscine. Elle s’assit sur le sable chaud et ramena ses genoux contre poitrine. Elle détacha la ficelle du dessus de son bikini dans son cou et laissa l’autre attachée.

- Aide-moi, ça nous aidera à ne pas dire de bétises. Tu sais faire le cou et les épaules, s’il te plaît ?


____________________________________



Fighters and Scars

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    avatar
    Date de naissance du joueur : 02/04/1986
    Âge du joueur : 31
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 162



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: rempli
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Adrian Rosier


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet Lun 11 Sep - 10:40

« Oh, tu crois vraiment que tu pourrais me battre ? Quand tu veux. » Un éclair de défi passa dans les yeux d'Adrian, accompagné d'un sourire amusé. C'était idiot, mais il avait quand même sa fierté, et il ne pouvait pas laisser Juliet prétendre ça sans rien dire. « Qu'est-ce qu'on parie ? »

Il fallait admettre aussi qu'il était joueur et qu'il avait toujours aimé les paris. Il faisait une bonne paire avec Tom pour ça, même si Adrian était sans aucun doute plus honnête que Sally et qu'au moins, lui, il ne trichait pas. Ce n'était sans doute pas très malin, cela dit, de se battre avec Juliet. On  a connu mieux comme technique de séduction. Les gens normaux s'invitent au restaurant, prennent un dernier verre ensemble, et les choses se font comme ça. Mais leur relation était des plus compliquée, certainement pas faciliter par leur camp respectif, et leur propension mutuelle à s'engueuler devenait presque légendaire – à tel point que les autres, leurs amis, tout le monde, semblaient eux-mêmes être au courant.

Cela étant, si ça pouvait aider à ce qu'on ne s'écharpe pas, moi je serais pour. C'était la dernière des volontés de Adrian, de passer sa vie à aller de dispute en dispute avec Juliet alors que pour une fois, ils avaient à peu près tout de leur côté pour que ça se passe bien. Tout sauf Nancy Wildhurst, des call-girl, de l'alcool, la marque des Ténèbres, le Mouvement pour Merlin, Al Holmwood-Black et votre fichu caractère à tous les deux. Mais sinon, tout est facile et tout va bien se passer.

« Pourquoi tu serais jalouse ? Je sais pas, Juliet. A toi de me dire. »


Elle était plus raisonnable que lui : au fond, tout le monde savait que ce n'était pas possible, c'était sans doute mieux comme ça, mais franchement, dire que ça plaisait à Adrian et qu'il le prenait bien, c'était mentir. Oui, c'est mieux comme ça, sans doute, parce qu'on ne peut pas, mais vous pouvez pas savoir combien j'aimerais que ça se passe autrement. Au moins, il avait ce regard détourné pour le consoler un peu. Ca ne changeait pas beaucoup à leur situation, ni à son malheur, mais ça mettait un peu de baume au cœur. Un peu.

Bon, maintenant, elle était vexée, et il se trouvait dans une situation embarrassante avec cette histoire de crème solaire. Il s'assit à son tour sur le sable, s'accordant un instant le luxe d'observer son dos. C'était presque douloureux à regarder, tiens – ça lui coupait quasiment le souffle, d'imaginer que ce haut de bikini n'était retenu que par une étroite bande de tissu, alors imaginer simplement la toucher, pensez donc, il en perdait tous ses moyens. Merlin, Adrian, ressaisis toi.

« Ca va être un peu froid...pardon. »


Maintenant que le cap était franchi, ça allait un peu mieux. Il fallait juste ne penser à rien, rien du tout, regarder un point fixe quelque part entre les épaules de Jule et sa nuque, ne pas penser à remonter sur la peau pale, ni quoi que ce soit d'autre, à commencer par ce fichu bikini. Tu ne peux pas te comporter comme un adolescent en permanence à trente-quatre ans, mon vieux.

L'avantage, au moins, c'est que pendant ce temps là, le calme était un peu revenu et qu'ils avaient évité les hurlements. Mais maintenant, il sentait Juliet toujours plus ou moins furieuse, et ne put s'empêcher de demander :

« Tu me fais la gueule ? »
Aucune réponse. Il hocha la tête et continua d'étaler la crème sans rien dire. « Bon, très bien. Je parie que j'arrive à te faire rire quand même. »

Toujours ce même silence. Ca devenait presque angoissant. Il termina avec la crème, s'installa devant elle, et lui adressa un sourire.

« Toujours fâchée, hein ? Je te proposerais bien de régler cette histoire de duel maintenant, si ça pouvait t'aider, mais on n'a qu'une baguette. Mais je t'autorise à essayer de me noyer si ça peut te détendre. Si t'y arrives. »


____________________________________

To the edge of the void


By Com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pool Party || Adrian et Juliet

Revenir en haut Aller en bas

Pool Party || Adrian et Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Autres Lieux

 :: Reste du Monde :: Demeures
-