POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


    | THE MOD ;; Coach de Ballycastle ;; Criminel

| THE MOD ;; Coach de Ballycastle  ;; Criminel
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2015
Parchemins postés : 850



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Tom Sallybanks


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Lun 9 Oct - 14:58

C'était certainement un beau match, quand on y pensait. Du point de vue du joueur, il laissait à Tom un goût certain d'insatisfaction, mais en tant qu'entraineur, il le jugeait intéressant, parce qu'il lui permettait aussi d'apprécier un peu la qualité de potentiels futurs joueurs. Après, le cocktail, c'était un peu un plus, quelque chose qu'il estimait avoir amplement mérité pour se détendre après cette défaite. La perspective d'y croiser Al, Adrian, et Juliet, le faisait rire, d'où ses vannes, mais Tom savait lui même où étaient les limites de l'exercice. Il était naturellement moqueur, mais jamais au point d'en devenir méchant. Surtout, il préférait le prendre sur le ton de l'humour, mais savait qu'avec Adrian et Al, ça pouvait vite tourner au drame – l'honneur des coqs de combat...enfin, pardon, des Gryffondors, c'était leur genre.

Aussi préféra-t-il ne pas insister et se contenta de reprendre son rôle d'entraineur et de parrain plus ou moins modèle. Il pensait ce qu'il disait lorsqu'il affirmait qu'ils avaient tous bien joué.

« C'est une proposition sérieuse, réfléchissez y. Si vous continuez à jouer, Evan, et si ça vous intéresse, vous n'aurez qu'à passer par Achlys pour me recontacter. Et toi, arrête donc, tu as fait une excellente capitaine, ça suffit. »

Juliet avait déjà rejoint Al, il leur adressa un signe de la main de loin, content d'être loin de cette conversation qui promettait d'être gênante alors qu'il voyait déjà Adrian arriver. Mieux valait rester en compagnie de ses propres problèmes, qui à la réflexion n'étaient peut-être si pénibles que ça vu l'ambiance générale, et parler avec Anne. Sa remarque sur sa rupture lui tira un rire amusé :

« C'est ça, fiches-toi de moi, je te dirais rien. »
Il sourit et répondit à sa question d'un ton badin : « Oh, à cause de toi, principalement. Non, j'exagère. Je ne m'investissais pas assez dans la relation, des choses comme ça, et en plus, ce qui n'a rien gâché, elle a découvert que Adrian n'était jamais venu avec nous et que j'avais passé la nuit chez toi. Quelque chose dans ce goût là. Donc d'une certaine manière, c'est pas tout à fait faux de dire que c'est de ta faute. J'espère que tu t'en veux mortellement. »

Ce n'était qu'une plaisanterie : lui même ne s'en voulait pas vraiment non plus. Au final, c'était de ne pas être affecté, et même s'il savait précisément pourquoi, qui dérangeait plus Tom. Parce que le reste, tout ce qu'il avait, c'était une impasse. Il haussa donc les épaules lorsqu'elle lui demanda si il se remettait :

« Ca a été dur les premiers temps, ou plutôt gênant, vu qu'on est quand même souvent amenés à bosser ensemble. Mais elle est raisonnable. Donc ça va, je dirais. C'est une qualité que moi je n'ai pas. »


La conversation dériva sur Cassidy Faulkner-Nott. Tom but une gorgée de champagne, observant distraitement la gamine discuter avec sa filleule et le jeune Rosier.

« Peut-être que quelqu'un devrait expliquer à sa mère que c'est une excellente joueuse et qu'elle sera malheureuse si elle ne tire pas parti de son don. Ca me rappelle quand Adrian a arrêté de jouer, tu te souviens ? C'est idiot de faire ça à ses gamins, elle est vraiment douée, elle ferait bien mieux de la soutenir. »

Tom haussa les épaules : il ne comprenait pas comment des parents pouvaient juger qu'une gosse n'avait pas le droit de faire ce qu'elle aimait, pas plus qu'il ne voyait en quoi jouer au quidditch n'était pas une activité respectable.

« Elle a l'air vraiment mal, pauvre gamine. Peut-être que je devrais lui dire un mot ? Remarque, je suis pas forcément le mieux placé pour ça. »


Après tout, c'était la fille de Hypérion Nott et une gamine sang pure pourrie gâtée. Mais il n'y avait pas de méchanceté chez Tom et Cassidy ne lui avait jamais rien fait. Et après tout, peut-être qu'en fait, il était sacrément sentimental.

____________________________________



WHO THE FUCK IS ROBIN HOOD ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/03/1988
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2017
    Parchemins postés : 242



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Betty Holmwood-Black


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Lun 9 Oct - 19:07

« Licorne pouilleuse », « ventouse de scroutt », « dent de gargouille », « demi-potion », « fils de cracmol unijambiste », « véracrasse galeux », « goule borgne », « enfant de putain puriste » et autre « SORTEZ-VOUS LES DOIGTS DU FION » avait résonné pendant toute la durée du match, tandis que Betty défendait les buts avec son énergie et sa verve habituelle. Parmi les choses qui avaient faites sa réputation du temps où elle était à Poudlard il y avait, à part son chapelet d’insultes pas dessalées, sa capacité à empêcher le souafle de rentrer. Alors évidement, quand elle avait entendu parler d’un match entre les vieilles gloires de Poudlard et la nouvelle garde, elle avait sauté sur l’occasion. Elle était tellement impatiente d’y participer qu’elle avait fait savoir qu’elle était prête à exploser les rotules de quiconque oserait se présenter au poste de gardien à sa place. Sentant à quel point elle était sérieuse dans cet avertissement, on lui avait laissé le champ libre pour prendre le poste. Et pour participer à ce match, elle avait même mis ses convictions de côté, en acceptant d’être dans la même équipe que deux Mangemorts. C’était dire si elle était motivée.

Dommage que ce bel enthousiasme , et des capacités de gardienne encore honorable n’eut été suffisant pour assurer la victoire à son équipe. Elle lâcha même un virulent « Mes couilles en peau de sirène » quand elle aperçut la gamine qui s’était emparée du vif d’or juste sous le nez de Tom. Ah ça, on allait entendre Betty gueuler, râler et pester toute la soirée, elle détestait ne pas gagner. Ne pas gagner oui, elle ne connaissait même pas le verbe perdre. Elle atterrit violemment près de ses coéquipiers, et balança son balai à l’autre bout du terrain, pour faire bonne mesure, avant d’enguirlander Anne et Tom, comme au bon vieux temps, quand ils jouaient ensemble chez les Serpentards.

Après une douche décevante, manquant d’attirante nudité féminine au goût de Betty, elle enfila une tenue civile et se décida à rejoindre l’after party gentiment organisée par le département des jeux et des sports magiques. Le bar avait intérêt à être provisionné, il fallait à Betty un dose d’alcool substantielle pour digérer cette défaite. Elle ne connaissait aucun chagrin qui ne pouvait être adouci par un gin tonic bien tassé.

Et effectivement, un petit cocktail plus tard, la briseuse de sort était dans de bien meilleures dispositions. Elle en commanda quand même un deuxième pour la route, pour être sûre de rester de bonne humeur. Puis se mit en quête d’un peu de compagnie. Elle accosta Anne et Tom qui semblaient être en grande conversation.

« Alors les amoureux, ça roucoule ? » plaisanta-t-elle, avec sa finesse habituelle.

Betty en profita quand même pour râler encore un peu plus à propos de leur défaite. Mais que voulez-vous, elle avait toujours été une très mauvaise perdante. Elle en profita pour demander qu’est-ce que c’était que ces mioches qui n’avaient pas arrêté d’outre-passer sa défense, ouai, la petite blonde et le machin aux oreilles décollées là. Elle fit une grimace en entendant parler d’un Rosier de plus. Depuis sa convocation chez les Mangemort, la famille Rosier n’avait pas la cote dans son bottin mondain.

Scrutant la salle, elle aperçut un peu plus loin un petit groupe, elle aurait préféré se faire couper les jambes et se faire appeler cul-de-jatte plutôt que d’y participer. Elle attira l’attention d’Anne et Sally sur Al’, sa copine Juliet et Adrian, coincé dans une conversation avec Rose et Riyadh Shafiq.

« Et veuillez admirer sur votre droite, le cercle de la gêne. »

Elle réussit quand même à croiser le regard de son frère, se tordant ouvertement de rire, pour bien lui faire comprendre à quel point ça la faisait marrer de le voir en si agréable compagnie. Allez l’aider ? Non, non, elle savourerait le spectacle de loin, c’était bien meilleur.


____________________________________
HOLMWOOD IS THE NEW BLACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 7ème année

| Serdaigle ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 30/04/2017
Parchemins postés : 34



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Thorolf Rowle


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Lun 9 Oct - 21:16

Finalement, Thorolf n'avait pas joué, et c'était bien mieux ainsi. Il n'avait pas imaginé, en s'inscrivant pour ce match, qu'il y aurait autant de public. Par chance, c'était Cassidy Faulkner-Nott qui avait été retenue comme attrapeuse, et lui n'était que remplaçant. S'il avait dû entrer sur le terrain, il n'est pas dit qu'il en aurait été capable : une telle clameur provenait des gradins ! Prudent, il avait dissuadé ses parents de venir. Thorfinn en avait parlé, pour faire sortir un peu sa femme dont l'état semblait connaître une légère amélioration ces derniers temps ; mais Thorolf avait objecté qu'il y avait de grandes chances pour qu'il ne mette pas les pieds sur le terrain, et le temps désastreux avait fini de convaincre son père de rester à la maison. Roald n'avait pas daigné être candidat pour intégrer l'équipe, qu'il avait qualifiée de « ramassis de crétins » ; c'était donc seul que le Serdaigle avait rejoint le stade, et seul, à présent, qu'il quittait le vestiaire après la douche. Il avait revêtu sa tenue de Quidditch juste pour faire un peu d'échauffement et se tremper la couenne sous la flotte, puis il avait poireauté comme un idiot sur un banc. Lorsque le match s'était terminé, il était frigorifié. Il avait traîné un peu sous l'eau chaude, le temps de laisser les autres prendre de l'avance, puis s'était habillé lentement. Aller ou ne pas aller à la petite fête d'après-match ? Après tout, il ne faisait quasiment pas partie de l'équipe. Il pourrait aussi bien reprendre la poudre de cheminette, ni vu ni connu...

En sortant du vestiaire, presque décidé à se carapater, il rencontra sa tante Grace, accompagnée d'Elena, la petite amie d'Evan. Connaissant bien son neveu, Grace se mit en devoir de le convaincre d'aller à la fête ; après quelques minutes de discussion, Thorolf finit par céder, à contrecœur, et gagna la salle où se tenait la réception.

Pas question d'entrer là-dedans : il s'adossa à un mur pour observer, de l'extérieur, ce rassemblement. Un joyeux vacarme montait, entrecoupé de rires et de tintements de verre, et le jeune Rowle sentait son humeur s'assombrir à mesure que lui parvenait le bruit de la fête. Il se sentait curieusement en décalage avec tous ces gens qui riaient, s'interpellaient et profitaient sans arrière-pensée de ce moment ensemble.

Un type en grande discussion avec ses amis manqua à deux reprises de lui flanquer une baffe en faisant de grands gestes (« comme ça, je te jure, elle était comme ça la manticore que j'ai attrapée, jamais vu de manticore aussi grosse »). Agacé, Thorolf se décida à quitter son coin, et se mit en quête d'une tête connue. Il avisa Cassidy, Achlys et Evan un peu plus loin, et, à regret, se mit à fendre la foule pour les rejoindre. Après avoir dit « pardon, excusez-moi » environ trente-sept fois, il finit par arriver jusqu'à eux, sans même avoir eu la présence d'esprit de prendre quelque chose à boire en passant.

-Salut, fit-il en les accostant.

Et puis ? Et puis c'est tout. Il laissa les autres discuter, et continua de regarder curieusement autour de lui. Quel plaisir pouvait-on bien trouver à être là, à parler fort et à boire des coups ? Il ne comprendrait jamais. Au bout d'un moment, il croisa le regard de Cassidy, qui n'avait pas l'air dans son assiette, et fit à mi-voix :

-Ça … ça va, Cassidy ? Tu veux... euh... aller prendre l'air cinq minutes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 139



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Lun 9 Oct - 22:10

S'il y avait bien une chose qu'Evan n'avait pas prévu, en suivant Lys jusqu'à Faulkner, c'était de voir cette dernière éclater en sanglots. Bon, c'est vrai, il n'avait pas fait preuve d'une délicatesse incroyable envers elle. Mais comment est-ce qu'il pouvait savoir qu'elle était sur le point de s'effondrer, quand il lui avait adressé la parole ? Il ne pouvait pas, voilà tout. Il avait tellement l'habitude de voir Cassidy comme une tornade blonde, sans cesse active, mordante, et avec un caractère de cochon, qu'il n'avait jamais fait attention au fait qu'elle soit humaine. Et là, il se retrouvait comme un con, les bras ballants, l'air clairement mal à l'aise. Merde, c'était le pompom. Evan n'était pas le plus agréable des mecs avec Faulkner, mais ce n'était pas pour autant qu'il voulait la faire pleurer. Il n'était pas un connard de première, non, il aimait juste la pousser à bout, parce qu'il trouvait ça drôle. Il ne détestait pas Faulkner, mais il ne l'appréciait pas non plus au point d'arriver à trouver quoi dire pour la remettre d'aplomb.

- H-Hé, Faulkner, mais qu'est-ce que... ? Hé, c'était juste pour rire ce que j'aie dit, hein, c'était pas...

Evan lança un regard à Lys. Non, ce n'était pas de sa faute ! Il n'y était pour rien !

Sauvé ! Alors qu'Evan commençait à se dire qu'il était grand temps pour lui de s'en aller chercher un autre verre, de préférence à l'autre bout de la salle, Thorolf arriva. Qui disait Thorolf disait Mère d'Evan, et disait aussi Elena. Parfait !

- Euh... Bon, je vous laisse, je vais voir ma mère et Elena... Je reviens après...

Ou pas du tout. Profitant de l'ouverture, Evan s'éclipsa et commençait à s'éloigner du groupe quand il tomba sur Elena. Merde. Il n'était qu'à quelques pas des autres. La poisse, la poisse !

- Evan, tu as été époustoufflant, déclara immédiatement la jeune femme. Un vrai pro. Je n'avais pas encore eu l'occasion de te voir sur un balai, mais c'était génial !
- Merci Elena, j'espère que tu as apprécié le spectacle, répondit-il en arborant immédiatement une réplique de son sourire charmeur habituel.

Le jeune homme embrassa sa petite amie, puis commençait à l'éloigner quand cette dernière remarqua le petite groupe, derrière.

- Ne serait-ce pas Lys ? demanda-t-elle d'une voix qu'Evan trouva étrangement froide. Allons la voir, je ne l'ai pas salué, il me semble.

Oh, par Merlin, mais pourquoi lui... ? Avant qu'il n'ait pu dire quoi que ce soit, Elena s'avança vers le groupe.

- Bonsoir Achlys. Ravie de te revoir. La match a été génial, je tenais à te féliciter. Toi et Evan, vous semblez faire une très bonne équipe, sur le terrain...

Evan ne fit pas attention à ce que disait Elena. Il lança un regard à Cassidy. Puis il détourna le regard. Merde, il se sentait un peu con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Apothicaire mal embouché
    |  Apothicaire mal embouché
    avatar
    Date de naissance du joueur : 10/03/1981
    Âge du joueur : 36
    Arrivé sur Poudnoir : 30/08/2015
    Parchemins postés : 147



    Pensine
    Mon casier judiciaire est:
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Al Holmwood-Black


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Mar 10 Oct - 22:01

Ça valait bien le coup, tiens. On avait rassemblé tout ce qui se faisait de mieux en termes d'anciens joueurs de Quidditch – et Al était totalement objectif, bien entendu sur ce point ; on leur avait prêté un stade qui déchirait drôlement sa mère ; tout ça pour qu'un ramassis de mioches acnéiques parvienne à les battre. La prochaine fois, ce sera sans moi, merci bien. Me les geler sous la flotte un samedi après-midi alors que je pourrais me les faire chouchouter par Juliet, on ne m'y reprendra pas.
Enfin. Ptêtre que si. On a rigolé, quand même. C'était bon de rejouer tous ensemble, avec ces saloperies de Serpentard, avec Rose qu'Al ne se rappelait pas aussi adroite, avec Adrian qui n'avait guère été son partenaire sur le terrain. C'était quand même du bonheur de remettre ses fesses sur un balai et de faire valser les cognards. Le résultat était-il vraiment important ? Pas pour Al, pas ce jour-là. Les gamins devaient être bien trop contents d'avoir gagné pour qu'on mégote. Et Tom... ben Tom s'en voulait suffisamment pour qu'on lui épargne les railleries du genre « t'as oublié tes lunettes au vestiaire ou c'était juste la petite Nott que tu voulais attraper ? »
C'est donc un Al sage comme une image qui regagna les vestiaires, souriant malgré la défaite. Jusqu'à la fin, il parvint à garder pour lui les vacheries qui lui venaient à l'esprit lorsqu'il regardait son capitaine – salaud, tu nous as engueulés devant tout le monde, Ady et moi, et même pas tu t'excuses en voyant que t'as eu tort. Il revêtit avec plaisir des vêtements secs et rejoignit la fête d'après-match sans être arrêté par le moindre fan avide d'autographes. Savent pas ce qu'ils perdent, tiens.
Tout semblait devoir bien se passer, mais c'était compter sans l'intervention de Rose. Marrant comme cette fille savait faire pleuvoir les tuiles. Et là, c'était de la tuile modèle géant : elle entraînait dans son sillage son cher et tendre, Riyadh, qui vint serrer la main d'Al avec la mine d'un mec obligé de toucher un truc nauséabond. C'était tout Rose, ça. Essayer de réconcilier Riyadh et Al, par la magie d'une poignée de main. Al sourit aux félicitations et, non sans malice, répondit :

-Merci, merci, mais c'est bien normal... je n'allais tout de même pas laisser ma cousine se prendre un cognard dans la courge. C'est important, la famille, pas vrai ?

Riyadh n'aimait pas vraiment que ce pouilleux de Holmwood-Black lui rappelle leur parenté. Avant qu'il ait pu répondre, cependant, Juliet les avait rejoints, visiblement charmée de rencontrer ce bon Riri. Et pour corser définitivement l'affaire, Adrian, que la simple présence d'Al mettait manifestement mal à l'aise. L'apothicaire adressa un sourire à chacun des arrivants, y compris Rosier – l'affaire de l'Emerald's était classée, dans son esprit – tout en cherchant un moyen de fuir loin des Shafiq ; il avisa Betty, Tom et Anne qui se marraient plus loin et lança :

-Je reviens, y a ma sœur qui me fait signe...

Il avait à peine esquissé le projet d'envisager de bouger qu'il sentit la main de Juliet l'agripper fermement par l'arrière de son blouson. Chameau, va. Il n'eut d'autre ressource que de se tourner vers Adrian, la mine piteuse :

-Moi je veux bien un diabolo-citrouille, si ça te dérange pas.

Qu'au moins l'un de nous puisse se barrer de là, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 30/08/1989
    Âge du joueur : 28
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 524



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Juliet Birch


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Mar 10 Oct - 22:43

C’est fou comme parfois, on croit avoir tourné la page alors qu’il n’en est rien. Tant que Juliet n’avait pas eu Rose sous les yeux, elle avait oublié à quel point elle lui avait manqué. Ca pouvait sembler stupide, mais elles avaient toujours été ensembles. Depuis le moment où elles s’étaient rencontrées dans le Poudlard Express jusqu’au moment où Juliet avait appris que son amie avait pris la marque, elles avaient été ensemble. D’enfants apeurées, elles étaient devenues des femmes. Elle avaient grandis ensemble, mais surtout s’étaient construites ensembles. Soutien, rire, larmes, sourires, angoisses. Les souvenirs lui revenaient d’un seul coup et ça coupait dans le souffle. Juliet n’était pas très expressive. Elle pouvait hurler lorsqu’on l’exaspérait, lorsqu’elle était en colère, mais la tristesse la rendait muette.

En un sens, elle aurait bien voulu fuir si elle avait pu. Simplement nier le fait que Rose et son imbécile de mari était en face d’elle. De Riyahd dans le fond, elle n’avait cure. Après tout, elle n’avait jamais vraiment su s’il la détestait autant qu’elle le faisait et ce n’était pas important. Par contre, simplement nier son ancienne amie, elle n’aurait pas pu. Elle se tourna vers Al un peu incrédule :

- Ta cousine,
elle eut un rire sec et peu amical. Oui, évidemment, je suis bête, j’aurais du m’en rappeler.

La conversation n’eut pas l’occasion d’aller plus loin puisqu’Adrian venait d’arriver. La situation n’aurait pas pu être plus gênante, mais elle était presque soulagée de le voir, ça lui donnait une bonne excuse pour rompre le contact visuel.

- Ah Adrian, oui, désolé. C'était un joli match, tu as plutôt bien joué aussi.


Pourquoi tu t’excuses ? C’est pas comme si tu devais le prévenir que tu serais là.

- On m’a un peu forcé, Lys aurait été déçue si je n’étais pas venue et je crois que Betty a parlé de me faire manger le service trois pièces que je n’avais pas. Enfin, tu connais son lyrisme. Et tu ne déranges pas, pas vrai Al ? dit-elle en se tournant vers son compagnon.

Parce que l’air de rien, oui c’était compliqué avec Adrian, mais à priori non seulement Al n’était pas au courant de ce que son pote avait l’air de penser de sa copine actuelle, mais en plus la présence de l’ancien Gryffondor était ce qui ressemblait le plus à celle d’un allié dans ce joli merdier. Si elle avait su qu’il était comme cul et chemise avec le dit Ryiahd, elle aurait probablement pensé autrement. En parlant d’allié, Al essayait de se défiler, elle le retient par l’arrière de son blouson et murmura un :

- Non, je crois pas.

Elle tourna discrètement la tête en direction de son amie qui semblait rire particulièrement fort avec Tom et son ex. Si la jeune femme ne se trompa, elle aurait même pu parier que c’était à leur dépend.

- Crois-moi, elle se débrouille particulièrement bien sans toi, moi pas.

Joli aveu de faiblesse de la part d’une femme qui n’admettait jamais les siennes. D’accord, ce n’était pas exactement ça, mais bon on avait jamais dit que les Gryffondor ne la jouaient un peu vicieuse de temps à autre. Se tournant vers Adrian qui n’allait définitivement pas s’échapper comme ça non plus, elle lui dit :

- Ce que tu veux tant que c’est de l'alcool, s’il te plaît.

Le s’il te plaît incluant un très silencieux “ et par pitié ne t’éclipse pas en me laissant toute seule dans ce merdier”.

____________________________________



Fighters and Scars

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | GOSSIP ADMIN ;;
    Doyenne ;; Langue de Plomb

| GOSSIP ADMIN ;;  Doyenne ;; Langue de Plomb
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 05/01/2016
Parchemins postés : 1068



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Anne Fraser


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Mar 10 Oct - 23:26

Anne aimait bien Cassidy. Très différente de l’adolescente qu’elle-même avait été, elle ne la trouvait pas moins intelligente et touchante. Evidemment, le fait qu’elle soit la fille d’Hypérion jouait dans la part d’affection que l’ancienne Serpentard lui réservait, mais elle l’appréciait pour elle-même et non pas simplement parce qu’elle était la fille de son père. A présent que celle-ci vivait chez son grand-père, Anne la voyait plus souvent. Les compagnes d’Hypérion étaient généralement légions et la jeune femme ne voulait pas se donner des airs de belle-mère (ça lui semblait déplacé), mais elle se voyait mal laisser l’adolescente dans cet état sans essayer de le consoler un peu.

- Merci, des années que je n’avais plus joué. Je crois quand même que la majeure partie du travail vient de Rose. Elle a été étonnante ce soir.
Elle posa une main amicale sur l’épaule de Cassidy. Ne t’inquiète pas trop de ce qui se dit. Les sang pur sont tous des filles et fils à papa tant qu’ils n’ont pas prouvés qu’ils valaient mieux. On passe tous par là, mais je suis certaine que tu prouveras vite que tu n’es pas juste un nom de famille.

Songeuse, elle laissa un instant de silence avant de dire plus doucement :

- Ca ne me regarde pas, donc je vais simplement me permettre une remarque. Je connais un petit peu ta maman, je suis sûre qu’il va lui falloir du temps, pas mal d’obstination de ta part, mais elle finira par voir que c’était ce qu’il y avait de mieux pour toi. L’obstination, c’est la qualité principale des Gryffondor, non ?


Elle retrouva vite Tom avec qui elle se mit à discuter comme si rien n’avait jamais changé.

De moi, dit-elle avec étonnement. Elle écouta ses explications et finalement haussa les épaules. Je te dirais bien que je suis désolé, mais ça serait malhonnête de ma part. Cela dit, si elle n’était pas capable de te faire confiance, c’était qu’elle ne te méritait pas. Ce n’est pas comme si on avait quelque chose à se reprocher, non ?

Il fallait dire que troubler la conscience d’Anne restait quelque chose de relativement difficile.

- Je m’ennuierais si tu étais raisonnable, répondit-elle avec affection. Si j’aimais les gens raisonnables, je n’aurais pas toi, Al et Adrian.

Elle jeta un oeil à Cassidy qui semblait bien malheureuse, mais entourée de ses amis et fit un signe de tête négatif à Tom.

- Laisse là, on les gênerait je crois. On a envie d'intimité à cet âge là. Va plutôt la voir quand elle se serra un peu calmée.

Betty ne tarda pas à les rejoindre, refaisant le match et râlant comme seule Betty savait le faire. Salazar savait qu’elles s’étaient déjà prises la tête quelquefois sur le terrain et en dehors des matchs à cause de ça. Elle défendit Tom comme elle put.

- Un coup de pot. Tom, il est batteur, pas attrapeur. De toute façon, il y aura une revanche, j’ai entendu le Directeur du Département des sports en parler. On se fera un entraînement, c’est pas permis d’être rouillé comme ça.

La discussion ne tarda pas à rouler sur autre chose, c’est à dire le groupe très intéressant qui semblait s’être formé un peu plus loin. Anne qui avait beaucoup entendu parler de la nouvelle copine d’Al fut particulièrement intéressée et se tourna vers Betty pour demander confirmation :

- C’est elle ta collègue autour de laquelle Adrian tourne ? Elle est au Mpm aussi, non ?


Elle leva les yeux au ciel.

- Il a l’art de se foutre dans les pires emmerdes, on a pas idée de vouloir se faire la copine d’un ami. Par contre, je ne suis pas sûre de saisir le problème avec Rose et son mari.


Clairement, Anne n’avait pas assez fréquenté cette partie là de la famille que pour être au courant.

____________________________________

I'M NOT HEARTLESS

But I have a heart of stone


By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Professeur de Sortilège ;; Mangemort
    | Professeur de Sortilège ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/03/1988
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 06/08/2017
    Parchemins postés : 231



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Pr Rose N. Shafiq


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Mer 11 Oct - 21:43

Rose était notoirement maniaque, une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place, comme elle aimait à le répéter. Et cette maniaquerie s’appliquait également aux affaires de famille, et puisque Riyadh et Al étaient cousins, il fallait qu’ils s’entendent, c’était tout naturel. Ou au moins qu’ils fassent semblant, elle n’en demandait pas plus. Et puis elle aimait bien Al’, il l’amusait et ça lui faisait plaisir de le voir, quoique puisse en dire son mari. C’est donc à des fins toutes diplomatiques qu’elle enfonça discrètement un ongle dans la main de Riyadh, qui, elle le sentait, s’apprêtait à dire à son cousin tout le bien qu’il pensait de leur lien familial.

Rose était sur le point d’émettre un commentaire sans intérêt sur le match, ma fut coupée dans son élan, avant même d’avoir pu commencer sa phrase. Elle sentit son cœur se serrer en voyant arriver Juliet, son ancienne comparse de l’école. Elles avaient été très liées pendant toute leur scolarité, puis leur relations s’étaient distendues, après leurs mariages respectifs, pour se rompre complètement quand Rose et Riyadh avait pris la marque. Le regard de la Mangemorte plongea instinctivement en direction de ses pieds, incapable de dire quoi que ce soit. Heureusement, son mari était plus éloquent qu’elle.

« Tiens, la très, très, chère amie de ma femme. C’est amusant. »

Éloquent, et également très doué pour faire tomber un silence embarrassant sur une assemblée qui n’en avait pourtant pas besoin. Rose sentait monter en elle une soudaine envie de pleurer. Fort justement interrompue par l’arrivée de son collègue Adrian, qui lui offrait une distraction momentanée. Le temps peut-être de trouver quoi dire. Riyadh salua son ami et passa son bras autour des épaules de sa femme.

« Je ne cache rien, ma femme est exceptionnelle dans tout ce qu’elle fait, je l’ai toujours dit. »

Cette nuance de fierté dans la voix, c’était l’une des raisons qui faisait que Rose aimait tant son mari. Il avait toujours vu en elle des qualités dont elle ne soupçonnait même pas l’existence. Depuis leur rencontre il y avait quinze ans, elle se sentait toujours un peu moins nulle quand elle était en sa compagnie. C’était quelque chose d’avoir réussi à donner à Rose un peu de confiance en elle. Malheureusement, on est parfois trahi par ceux qu’on aime le plus. Et en l’occurrence, Riyadh en profita pour s’éclipser, prétextant qu’Adrian n’avait que deux mains.

Il pointa un index sur Juliet, puis sur sa femme.

« Je suis sûr que vous avez un tas de chose à vous raconter. Après tout ce temps. »

Rose eut à peine le temps de commander un jus de citrouille, que déjà, son mari tournait les talons, et quelle se retrouvait en tête à tête avec Juliet et Al’. Le silence était tellement lourd qu’il en devenait palpable. Rose releva la tête et regarda un point dans l’horizon, vaguement situé en direction de son ancienne amie. C’était étrange, elles avaient tout partagé pendant un temps, et maintenant, elle ne savait pas quoi lui dire. Elle essaya tout de même, d’une voix plus étranglée que jamais.

« Juliet. Ça fait longtemps. C’est une bonne surprise... »

Encore qu’elle aurait bien aimé savoir pourquoi une si bonne surprise lui donnait tellement envie de pleurer et de s’enfuir le plus loin possible.

Pendant ce temps-là, son mari tirait autant qu’il pouvait sur le temps moral que l’on pouvait mettre à commander cinq boissons. Déjà qu’il lui était pénible de devoir faire la conversation à Aldébaran, il devait maintenant se coltiner une amie de sa femme qui mettait toute son énergie à faire comme s’il n’était pas là.  En attendant leur commande, il coupa court à toute velléité qu’aurait pu avoir Adrian de s’enfuir.

« Je te préviens, je ne retourne pas là-bas tout seul. »

Il n’était pas venu ici pour souffrir, ok.  

____________________________________
▵  porcelaine  ▵  ivory  ▵  steel ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    avatar
    Date de naissance du joueur : 02/04/1986
    Âge du joueur : 31
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 162



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: rempli
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Adrian Rosier


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Ven 13 Oct - 11:50


C’était une situation des plus gênantes et Adrian savait parfaitement qu’il avait raison en se disant que venir à ce cocktail n’était pas une bonne idée. La langue anglais a définitivement besoin d’un mot pour ce sentiment qui vous envahit quand vous vous sentez pris d’une immense solitude, mais où vous ne pouvez appeler personne parce que vous n’êtes pas assez populaires pour avoir des amis, pas assez riche pour avoir des employés, ou pas assez puissant pour avoir des laquets - ou si vous avez tout ça, que rien de cela ne peut vous sauver quand même. C’est un mélange intéressant d’impuissance, de solitude, et de prise de conscience soudaine de votre non-valeur dans la société. Absolument désagréable.

Concrètement, ça aurait pu bien se passer. Il aurait été content de voir Al, s’il n’y avait pas eu Juliet, et l’inverse était vrai, parce que c’était diablement gênant de les voir ensemble, que ce soit parce que Adrian était simplement jaloux ou à cause de ce qui s’était passé après la pool-party. Avec Juliet, ils ne s'étaient pas reparlés ni recroisés depuis, et même après cette fameuse nuit, avant le départ de la jeune femme avec sa filleule de Red Rose Castle, il ne pouvait pas nier qu'il avait fait la gueule. La faute à la nuit détestable qu'il avait passé, pleurant comme un gosse, parce que Juliet avait à la fois raison - il ne savait strictement pas quoi faire, même en cherchant - et tort, parce qu'elle n'était certainement pas une passade.

C'était d’autant plus gênant que Al ne paraissait se douter de rien et que par conséquent, c’était un peu de la trahison. C'était injuste, là aussi Juliet avait raison. Mais c'est ce qui arrive habituellement quand on sort avec quelqu'un dont on est pas amoureux.

Et quant à parler à Juliet autrement que pour dire des banalités, ce qui était quand même un peu frustrant, ce qui n’était pas mieux.

“ Oh, c’est Rose et Anne qui ont tout fait. C’est dommage pour Tom, il y était presque. Moi, je suis rouillé, j’ai pas joué depuis mes quinze ans ou presque, Al a toujours été meilleur que moi de toute façon.”


L’ambiance était tout de même détestable, ce n’était pas que lui, et ce n’était d’ailleurs simplement pas parce qu’ils formaient tout de même un trio assez improbable quand on y pensait. Il aurait bien aimé demander ce qui se passait, d’ailleurs, et fronça légèrement les sourcils, son regard passant alternativement de Riyadh à Rose en passant par Juliet, qui semblait plutôt vouloir qu’il reste. Pour une fois, songea une part de son esprit, celle qui l’avait mauvaise à cause de Al et qui jugeait que si c’était ça, elle n’avait qu’à compter sur ce dernier. Mais au vu du ton qu’elle employait, il jugea que c’était un peu vache de se tirer comme ça (Adrian n'avait jamais su faire la gueule sur la durée) et se contenta d'un rassurant :

“Bon, je reviens, alors.”


Riyadh avait l’air aussi enthousiaste que lui, ce qui tira un rire à Adrian - c’était plus drôle que ces sous-entendus un peu sarcastiques à l’encontre de Juliet, qu’il ne comprenait que moyennement.

“Voyons, t’es pas tout seul, il y a ta femme et du champagne, j’ai plus de raison de me plaindre…”


Le malaise était toujours aussi palpable quand ils revinrent. Histoire d’ignorer la gêne, Adrian fit le service :

“Tiens, Al, j’ai pris la même chose, les AA seraient fiers de nous, mon vieux. Juliet, un gin tonic ? Ca te va ? ”

A défaut de pouvoir demander si elle allait bien sans paraitre inquiet, donc suspect. Il leva son verre, timidement :

“On trinque ?”


Merlin, il avait beau essayer de faire des efforts, il ne voyait pas le bout du tunnel. Il se tourna vers Juliet et Rose, curieux :

“Alors comme ça, vous vous connaissez ?”


Oui, pour détendre l’atmosphère, il y aurait eu de meilleures idées, mais est-ce qu’il était censé connaitre tout le drama de toute la vie de tous les gens qui l’entouraient, lui ?

____________________________________

To the edge of the void


By Com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 6ème année

| Gryffondor ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1036



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party Ven 13 Oct - 19:54

Cassidy ressemblait bien plus à sa mère qu’elle ne voulait bien l’admettre, en particulier ces derniers temps, où elle ne voulait surtout rien avoir en commun avec elle. Mais il fallait bien admettre que Cassidy avait une légère tendance à vouloir tout contrôler. Et surtout l’image qu’elle donnait d’elle-même. Elle ne faisait pas confiance aux autres gens, et avait toujours été persuadée que si un jour ils étaient amenés à découvrir une faiblesse, ils n’hésiteraient pas à s’en servir contre elle. Alors pour éviter ça, elle essayait de toujours apparaître sous son meilleur jour, un peu râleuse, un peu moqueuse, et avec bien plus de confiance en elle-même qu’elle n’en avait réellement. Et tout ce beau numéro était sur le point de s’écrouler parce qu’elle ne savait pas relever la tête après une dispute avec sa mère. C’était pathétique, et ça lui donnait encore plus envie de pleurer.

Heureusement pour son égo personnel, Evan, la personne devant laquelle elle tenait la plus à paraître solide et pleine de confiance, ne semblait pas en mesure de pouvoir encaisser une Cassidy pleurnicharde. Et préféra une retrait habile, plutôt que d’avoir à faire face à ça. Bon sang de sang pur, elle devait réellement être dans un sale état pour qu’il renonça à se payer sa fiole. La Gryffondor essaya en vain de reprendre le contrôle de ses canaux lacrymaux, mais peine perdue, tout ce qu’elle réussit à faire, fut de renifler bruyamment, avec son élégance caractéristique. Ne pas craquer, surtout ne pas craquer. Elle serra les dents et fixa le sol avec obstination.

Une voix bien attentionnée lui proposa de sortir cinq minutes pour s’aérer un peu. Relevant la tête, il lui sembla entre apercevoir, par delà ses yeux pleins de larmes, Thorolf Rowle. Marrant que ça soit lui qui lui proposa de sortir de cette galère, ils ne se connaissaient que très superficiellement, et elle ne se serait jamais attendu à ce qu’il montra de la compassion pour elle. Elle resta, un petit moment, interdite, ne sachant pas très bien quoi répondre. Elle se décida néanmoins à accepter la proposition du Serdaigle, en voyant débarquer dans le cercle Elena, la petite amie d’Evan. Cassie estimait avoir été assez humiliée ce soir. Elle prit sur elle pour bredouiller une réponse.

« Je, je veux bien, merci. »

Sans rien ajouter de plus, elle fila en direction de la sortie en compagnie de Thorolf. Déjà qu’en temps normal elle se fichait de la politesse et des convenances comme d’une vieille socquette, mais alors ce soir, c’était vraiment le cadet de ses soucis. Une fois dehors, elle se laissa aller à pleurer franchement, ça ne résolvait aucun problème, mais ça faisait du bien. En réalité, Cassidy pleurait souvent, mais elle gardait ça bien caché, elle était une pleurnicharde secrète.

Après avoir bien épanché son chagrin, elle s’essuya le nez et les yeux sur sa manche. Les mouchoirs, on en avait jamais sur soit quand on en avait besoin. Une fois sa crise de larme terminée, elle passa une main embarrassée dans ses cheveux. Elle se força à sourire à Thorolf qui avait eu la gentillesse de rester à ses côtés.

« Merci Thorolf, et excuse-moi, j’ai été ridicule ce soir. »

La grosse crise était finie, mais Cassie ne se sentait pas encore le courage de retourner à l’intérieur, de boire un verre et de papoter comme si elle allait bien, alors que, justement, elle allait tous sauf bien. Elle ne voulait pas vraiment embêter le jeune homme avec ses problèmes, mais c’était plus fort qu’elle, ce soir, elle avait envie de parler. Elle alluma une cigarette, pour faire durer le temps qu’elle pourrait encore passer dehors.

« Tu t’es déjà pris la tête avec un de tes parents, au point de plus lui parler du tout ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party

Revenir en haut Aller en bas

Intrigue 1 | Interlude : Match de Quidditch | After Party

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Autres Lieux

 :: Reste du Monde :: Villes
-