POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Blood is thicker than water || Betty et Candace (Premier RP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Apothicaire
    |  Apothicaire
    avatar
    Date de naissance du joueur : 13/03/1998
    Âge du joueur : 19
    Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2017
    Parchemins postés : 6


    Candace Slughorn


MessageSujet: Blood is thicker than water || Betty et Candace (Premier RP) Mar 10 Oct - 21:58

Blood is thicker than water. ft Betty



Quelle affreuse journée. L'affluence des clients, les sang-mêlés de mauvais caractère, le patron en retard, les collègues incompétents et le manque d'ingrédient problématique. C'était vraiment une sale journée pour Candace. La seule bonne nouvelle ? C'était enfin la fin du travail, elle se précipita donc dans la petite cours arrière et en profita pour s'asseoir sur un banc.  Elle prit alors une longue bouffée d'air frais, arrêtant pour quelques instants la course effrénée du soleil et, savoura cet instant banal. Banal, c'était surement ce mot qui résumait le mieux sa vie actuellement.

Prisonnière de sa routine, elle s'ennuyait et pourtant, elle tentais de donner à chaque journée une importance unique... Comme si quelque chose allait enfin bouger dans sa vie. Mais rien. Le néant. Elle se levait chaque matin, disait en revoir à Feintlamort et Petite Peste avant de partir effectuer son travail. Ce n'était même plus une surprise de la voir s'écrouler le soir, dès son retour, dans son petit lit vide. Elle ne regrettait certes pas le passé, mais plutôt l'absence de futur. Sa vie était un long fleuve tranquille dans un moment d'histoire aussi intéressante et ça, elle ne l'acceptais pas.

- Vous allez bien ? Interrogea une voix masculine à la jeune femme, toujours assise en tenant sa tête dans ses mains.

Candace leva les yeux, elle essuya rapidement les larmes qui semblait avoir coulé le long de ses tempes et fit mine de s'indigner d'une telle question.

-Vous n'avez rien de mieux à faire ? Non mais vraiment ? Je pense que vous devriez vous mêler de ce qui vous regarde !

Elle se releva promptement, foudroyant du même coup le vieil homme de ses yeux noirs, tandis qu'elle commença à marcher. Ses pieds la guidèrent sans que son esprit ne se soit encore arrêté sur le choix d'une destination, mais une seule chose était sûr, elle ne rentrerait pas ce soir - pas maintenant tout du moins. Scrutant les environs, elle marcha pendant quelque temps avant de prendre une décision : elle irait boire dans un bar, c'était somme toute assez cliché d'aller noyer son chagrin dans l'alcool, mais elle n'avait rien trouvée d'autre. Prenant alors son destin en main, ou plutôt son foie, elle s'empressa de trouver un lieu et s'y rendit le plus rapidement possible. En fouillant dans sa tête, elle avait eu le souvenir d'un endroit qu'on lui avait chaudement recommandé ; L'Emerald's était, dit-on, l'un des bars les plus fréquentés par les puristes. Elle n'hésita pas longtemps, quitte à boire autant le faire en de bonnes compagnies.

En arrivant, son cœur se mit à battre la chamade et son sang fut une centaine de tours avant que la pression ne retombe. Candace n'était pas d'un naturel timide, pas trop en tout cas, mais voir autant de sorcier assis dans un milieu qui ne lui était pas naturel l'intimida. L'odeur âcre d'alcool lui monta d'ailleurs rapidement à la tête, ce n'était pas une grande buveuse et la seule fois ou elle s'y était tentée, elle l'avait amèrement regretté le lendemain. L'endroit était assez calme, les rares personnes qui échangeaient le faisais silencieusement. Enfin après tout cela semblais logique, ce n'était surement pas le moment de s'attirer des problèmes en étant opposé à l'avis général.

Comme par réflexe, la jeune femme sortie un bonbon de sa poche, l'engloutis tout entier dans sa bouche et se mis à jouer avec compulsivement. Elle aurait vraiment préféré ne pas avoir un comportement aussi étrange, on la soupçonnerait peut-être de tramer quelque chose... Non, mieux valait ne pas y penser, alors la jeune femme se concentra sur son environnement. Ses cheveux roses faisaient tâche dans ce lieu, comme si un dragée surprise de bertie crochue c'était perdu au milieu d'une boîte de chocogrenouille. Elle eu un léger rictus en pensant à sa comparaison et demanda au barman de lui servir quelque chose de doux, ce qui ne manqua pas de le faire sourire à son tour.  

Candace relança un regard dans la salle en inspectant un peu plus les clients, des hommes, des femmes, des vieux, des jeunes et cette femme. Une femme d'une trentaine d'années, les cheveux aussi noir que l'ébène et une peau merveilleuse blanche. Elle, elle ne semblait pas avoir peur, mais semblait plutôt dans son élément. La deuxième chose qui lui sauta aux yeux fut bien la beauté de cette dernière, une beauté que même un aveugle aurait vue en plein brouillard et ce n'était pas peu dire. Candace ne pouvait pas s'empêcher de la regarder, une telle confiance en soi, il s'agissait sans doute d'une sang-pur de haut rang. C'est alors que, sans trop savoir dans quoi elle se fourrait, la petite crinière rose se décida à approcher de son aînée et tenta de lui adresser la parole, bien que cela se fit avec une voix serrée qui trahissais aisément sa gêne.

-Bon... Bonjour. Je suis Candace Slughorn, je serais ravie de vous payer votre prochain verre en espérant que ma compagnie ne vous déplaise point. C'était peut-être trop ? Elle recommença presque immédiatement "Enfin, je ne vous impose rien, mais cela me ferai plaisir"

Elle l'avait fait, dieu que cela lui fus difficile, et même si les regards indiscrets ne semblaient pas s'être calmé, elle se sentait un tellement plus calme. Comme si, en quelques instants, elle avait rétabli son sang-froid.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/03/1988
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2017
    Parchemins postés : 215



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Betty Holmwood-Black


MessageSujet: Re: Blood is thicker than water || Betty et Candace (Premier RP) Jeu 12 Oct - 19:38

Un autre jour, une autre série de rapports ennuyeux à mourir. Dire que Betty était devenue briseuse de sortilège pour l’appât du gain, et des aventures palpitantes dans des tombeaux sordides. Et voilà qu’elle se retrouvait à passer des journées clouée derrière un bureau à rédiger de minutieux comptes-rendus de mission. Elle avait hâte de retourner en Égypte atomiser deux ou trois goules, elle avait hâte de n’importe quoi plutôt que de sentir le souffle chaud de Gronluk sur sa nuque, en train de ruminer pour une virgule mal placée. Betty était beaucoup trop agitée pour pouvoir être heureuse à jouer les gratte parchemins. Elle s’étira paresseusement, en se disant que la bureaucratie était un meurtre long et douloureux, une torture d’esthète. Par chance, l’heure de la délivrance approchait. Bientôt dix-huit heures, elle griffonna une rapide conclusion, déposa le compte rendu sur le bureau du chef, rassembla ses affaires et fila vers la sortie sans demander son reste.

En arrivant devant la porte de son appartement, elle au la bonne surprise de trouver un colis déposer sur le palier. Sûrement cette nouvelle paire d’escarpin qu’elle avait commandé à Mode & Sorcière. En dehors des combats de poulets cracheurs de feu, des courses de lévriers et des aventures d’une nuit, Betty avait une autre douce marotte : les chaussures. Elle les collectionnait comme d’autre collectionnaient les cartes de chocogrenouilles, le placard de la jeune femme débordait de chaussures en tout genre et pour toutes les occasions. Mais après tout, elle était une trentenaire célibataire et sans enfant, elle pouvait bien se permettre de dépenser son argent durement gagné en futilité diverses. Et principalement, en alcool ambré et en chaussures à talons vertigineux. À chacun ses dégoûts.

À peine entrée, Betty alluma la radio. Le silence, c’était ça qui la tuait. Elle détestait être seule, rien ne la rongeait comme la solitude. Peut-être qu’elle devrait prendre un ou une colocataire. Oui, mais si elle faisait ça, elle ne pourrait plus se servir de la chambre d’ami comme dressing. Ou alors elle devrait se trouver un ou une petite amie. Elle avait bien eu l’espoir qu’Alexa prendrait cette place et viendrait combler les silences de ses soirées solitaires. Mais maintenant que la jeune femme était connue comme étant une résistante de l’Ordre du Phénix, en fuite qui plus est, les beaux projets sentimentaux de Betty étaient plus ou moins tombés à l’eau. Elle n’avait pas renoncé à Alexa, au contraire, simplement, il allait être compliqué d’entretenir une relation suivie avec une terroriste en fuite, même si l’idée était romantique. Betty n’avait jamais pu saquer les romans à l’eau de rose, avec leurs amours tragiques, impossibles et dégueulassement cul-cul, alors elle n’allait pas transformer sa vie sentimentale en saloperie à l’eau de rose, merci pour elle.

La briseuse de sort ouvrit une boîte de bouffe pour chat, pour Jules César, et une boite de bouffe pour humain, pour sa pomme. Elle dîna en écoutant les informations à la radio. Toujours les même conneries. Le dîner expédié, elle s’apprêtait à savamment se faire chier, en compagnie d’un chat ingrat. Elle avait bien été tentée d’envoyer un hibou à Al’ ou Orion pour venir faire une partie de carte, ou juste boire un verre, mais l’un devait être occupé à roucouler avec sa nana, et l’autre, toujours occupé à pleurer après la sienne. Que pouvait-on faire à Londres pour s’occuper un jeudi soir ? Pas grand-chose d’intéressant. Il y avait toujours les soirées des étudiants de l’Université Magique, mais Betty commençait à se trouver trop vieille pour ce genre de fiesta. À trente-trois ans, elle commençait à être lassée de la bière coupée à la pisse et des mètres d’alcool à deux mornilles le litre. Elle voulait toujours bien picoler, mais elle voulait de la qualité maintenant. Alors elle passerait une gentille soirée à la maison, comme la vieille fille à chats qu’elle serait bientôt.

Puisqu’elle n’avait rien de mieux à faire, elle se décida à essayer sa nouvelle paire de chaussures. Des escarpins noirs en peau de dragon, charmants. D’ailleurs, elle avait au fond de son placard une petite robe noire avec un col en dentelle qui serait parfaite avec ça. Et avec sa veste en cuir de Magyar par-dessus, ça serait encore mieux. Elle se maquilla même un peu, pour que l’essayage soit complet. Comme ça la prochaine fois qu’elle sortirait, elle saurait quoi mettre. Tout en s’admirant devant le miroir, la jeune femme se dit que s’était trop bête d’être toute pomponner pour rester sur son canapé. Tant qu’à faire, elle pouvait bien sortir un peu, puisqu’elle était prête.

Ses pas la menèrent jusqu’au Emerald’s. Elle ne raffolait pas de la sale compagnie Puriste  qui emplissait ce trou, mais elle avait fait trop de frais d’élégance pour aller s’enterrer au Ruby. Puis le jeudi soir au Emerald’s, on pouvait toujours trouver une table de black jack et des putes. Les autres soirs aussi, d’ailleurs. Mais quitte à plumer des perdreaux, autant qu’ils soient puristes, elle n’aimait pas empocher l’argent des Merlinistes, question de principe.

Betty inspecta rapidement les tables de jeu, pas de place libre pour le moment. Autant pour elle, un petit crochet par le bar ne lui ferait que du bien. Elle salua Fenton qui assurait le service ce soir-là et commanda la spécialité du jour : du rhum arrangé. Arrangé à quoi, et comment, elle n’aurait pas su le dire, mais ça se buvait tout seul, et ça promettait d’être traître, tout ce qu’elle aimait. Betty prit place à une petite table tranquille dans un coin, et sirota tranquillement son poison. Elle passait tellement de temps dans les bars, qu’elle s’y sentait instinctivement comme à la maison.

Elle ne resta d’ailleurs pas seule longtemps, une jeune fille vint l’aborder timidement. Betty la dévisagea rapidement, mignonne, avec ses cheveux roses, et en plus elle lui proposait de lui offrir un verre. Que demander de plus. Betty lui adressa un sourire, repoussa du pied la chaise en face d’elle et l’invita à s’asseoir.

« Mais je t’en prie Candace, imposes toi tant que tu veux. »

La pauvre petite semblait un peu perdue au milieu de ce bar enfumé et poisseux. Betty dû se retenir pour ne pas éclater de rire en s’entendant donner du vouvoiement, ce n’était pas le genre de traitement auquel elle était habituée dans les bars. Non, la taille microscopique de ses jupes et son attitude faisait qu’on lui donnait plus souvent du « hé ma mignonne » et du « tu suces ? » que du madame. Mais le changement n’était pas déplaisant, alors elle était ravie d’accueillir Candace à sa table. La briseuse de sort se présenta rapidement.

« Bételgeuse, mais appelles moi Betty. »

La jeune femme était quelqu’un de très sociable et n’avait jamais eu aucun mal à se faire des amis. Et encore moins dans les bars. Elle n’aimait rien de mieux que de boire des verres en papotant. Candace semblait encore un peu dans la retenue, mais Betty saurait l’amener à se détendre, elle était très forte pour ça. Malheureusement, la conversation fut interrompue, avant même d’avoir commencée, par une main caressante posée sur l’épaule de Betty, main suivit d’un avant-bras marqué par les ténèbres.

« Miss Black. »
« M’sieur Dolohov »
répondit-elle avec un sourire niais.
« Et si on se retrouvait plus tard, finir ce qu’on a commencé l’autre soir. »
« Laissons le destin en décider. »
répondit-elle avec un petit rire, sans s’engager.

Betty n’avait aucunement l’intention de finir ou de commencer quoique ce soit avec Antonin Dolohov, mais elle se méfiait trop de lui pour l’envoyer ouvertement promener. Le Mangemort tourna les talons. Une malheureuse erreur un soir de cuite, et elle ne pouvait plus s’en défaire. Quelle poisse. Betty bu une gorgée de rhum, et fit une grimace, en le regardant s’éloigner.

« Compte-là dessus, dugland. » souffla-t-elle, quand elle fut certaine qu’il n’était plus à portée d’oreilles.

Les deux jeunes femmes purent reprendre la conversation là où elles l’avaient laissé. Betty adressa un sourire bienveillant à Candace par-dessus son verre.

« Alors, tu viens souvent ici ? J’ai pas le souvenir de t’avoir déjà vu, et tu es beaucoup trop jolie pour que je t’ai oublié. »

____________________________________
HOLMWOOD IS THE NEW BLACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Blood is thicker than water || Betty et Candace (Premier RP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: L'Emerald's et autres bars
-